Maladie de la carte ...

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Jeu 13 Jan - 5:38

kibok a écrit:
le truc collé sur la branche c'est la partie solide d'un "clicker" pour controller l'alonge, malheureusement je n'ai pas encore osé l'utiliser à la chasse ... Rberston a essayé et le resultat du clic a été un 180 ° complet a 12 m sur un sanglier de l'allier ... donc je m'absteint par contre dès la chasse finie je le remonte pour m'entrainer ...

une photo là : http://www.3riversarchery.com/Bow+Accessories+Miscellaneous++Clikety-Klicker+Clicker_c46_s55_p0_i4099_product.html


On gagne beaucoup à tirer avec un clicker, ça fait des surprises au début. Par exemple, ta grande allonge est plus courte que tu croyais, ou bien elle n'est plus si grande au moment où tu décoches...

J'ai essayé une astuce utilisable à la chasse, trouvée dans le bouquin de Byron Ferguson (faites un tour sur Youtube pour ceux qui connaissent pas, ça calme) : je coupe mes fûts à la longueur qui fait que, à l'ancrage, il doit rester 3 à 4 mm (combien exactement j'en sais rien en fait) entre le talon de ma bilame (ele est collée verticale, dans le plan de la corde) et mon index.

L'idée ne date pas d'hier : Howard Hill faisait pareil, et je crois que Pope et Young aussi.

Ca marche comme le clicker : tu fais ta traction et quand tu sens la lame qui te touche l'index, tu lâches par réflexe. Ca fait pas de bruit, et en cas d'hésitation tu peux même revenir un peu et te reprendre.

Pour les pointes cibles ou les blunt, un élastique glissé autour du fût, sur plusieurs tours, fait un petit relief qui joue le même rôle que le talon de la lame. C'est pas joli mais ça marche. Je ne sais pas si c'est autorisé en concours. Ca permet de régler la bonne longueur de flèche au début. A la chasse, je porte sur la main qui tient l'arc un gant dont j'ai coupé l'index, pour garder les mêmes sensations.

L'inconvénient c'est que tu ne peux pas jouer sur ta longueur de tube pour trouver le poids/le spine/le FOC que tu cherches.

Tu ne peux pas non plus tirer des lames dont la tranche arrière est affûtée ou dont le talon fait un angle vif (les Grizzly peuvent faire mal au doigt).

Ceci dit, les bénéfices d'une allonge identique à chaque coup et d'une décoche en ligne et en tension du dos ne sont pas négligeables. Si tu travailles souvent au clicker tu vois de quoi je parle. Ton avis ?
avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par kibok le Jeu 13 Jan - 12:22

merci les gars ! pour la methode de la lame qui touche la main d'arc j'en ai entendu parler bien sur il faudra que j'essaye ... pas terrible ce syndrome ça complique pas mal de chose j'aimerai retrouver la nonchalance froide des debuts !!! Rolling Eyes
avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10672
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Jeu 13 Jan - 12:29

kibok a écrit:pas terrible ce syndrome ça complique pas mal de chose j'aimerai retrouver la nonchalance froide des debuts !!! Rolling Eyes

Ce syndrome ? dis, Kibok, t'aurais pas la peur de ... enfin de la.... tu sais, la maladie de la carte, enfin je veux dire le truc que, en France, ça existe pas, ou qu'il faut pas dire son nom, enfin qu'on en parle jamais... non ?
avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par kibok le Jeu 13 Jan - 12:34

je ne sais pas si c'est la carte ou la fever mais j'ai parfois beaucoup de mal a arriver à l'ancrage depuis l'année dernière,

à la chasse je suis tellement "dedans" le spot que c'est "presque" mais à l'entrainement c'est un peu n'importe quoi souvent ...

j'ai eu aussi deux episodes de "côtes" felées à droite et a gauche qui n'ont rien arrangé au phenomène ...
avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10672
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Jeu 13 Jan - 12:53

Je dirais que tu crées un réflexe, ton corps anticipe sur l'étape de la décoche pour parvenir plus vite au résultat. Le clicker c'est pas mal. Sur Tradgang tu as le bouquin de Jay Kidwell Instictive Archery Insights qui t'explique plein de trucs. Il est disponible chez Three Rivers. Tu peux aussi contacter Kidwell , je crois que son mail est sur Tradgang, moi j'avais essayé et il m'a répondu de suite. Ceci dit, même avec ça, tu fonctionnes plutôt bien... king king king
avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par stak le Jeu 13 Jan - 15:13

alors là les ptit gars moi je dis non
votre histoire de toucher la lame avec le doigt c'est un truc a laisser le doigt en lambeau
d'autres parts pour les artistes dans mon genre qui ont une allonge a géométrie variable( bienvenue a kibok dans cette confrérie Cool le fait d'avoir une limite comme çà c'est le meilleur moyen en situation de chasse de vous retrouver avec la flèche désencochée et plus de doigts si vous tirez comme un élastique sur l' arc( ça m'arrive dès que je prends un arc en dessous de 70 bourrins )

moi je me met de la marge de maneuvre en longueur 2 à 3 cm pour etre tranquille si je surallonge a la chasse

en plus cette idée de clicker vous détruit le geste a coup sur si vous avez une décoche dynamique à la chasse
non non la seule échappatoire est le travail continu en inscrivant votre gestuelle dans votre cerveau comme une sorte de mécanique obligatoire
tirez en secret le matin dans la nuit en ne pensant qu' au geste , la position des épaules et l' ouverture de celle ci
pensez le lendemain a la main de corde en cherchant où elle est pendant le tir mentalement
quand ça sera totalement automatisé vous n'aurez plus de soucis Rolling Eyes

un truc si vous voulez avoir la maladie de la carte : entrainez vous avec des arcs différents si possibles plus puissants que ceux que vous maitrisez bien et là ça a une bonne chance d'arriver

c'est plein de rebondissement et d'amusement la maitrise d'un arc tradi Wink
avatar
stak

Messages : 3282
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par AD le Jeu 13 Jan - 17:36

La maladie de la carte, je n'arrive définitivement pas à m'en défaire, j'ai beau tout essayer, rien n'y fait : à chaque fois, je me retrouve devant le fait accompli, j'ai la carte sous les yeux et je n'arrive pas à choisir mon menu... Finalement je demande conseil à la serveuse, ça permet d'engager la conversation... Si c'est pas une maladie de la carte flagrante, ça... Cool

Ben quoi, c'est pas de ça dont vous parliez ???

Ah bon...

AD

Messages : 332
Date d'inscription : 16/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par fred le Jeu 13 Jan - 18:32

Vincent Lalande a écrit:La maladie de la carte, je n'arrive définitivement pas à m'en défaire, j'ai beau tout essayer, rien n'y fait : à chaque fois, je me retrouve devant le fait accompli, j'ai la carte sous les yeux et je n'arrive pas à choisir mon menu... Finalement je demande conseil à la serveuse, ça permet d'engager la conversation... Si c'est pas une maladie de la carte flagrante, ça... Cool

Ben quoi, c'est pas de ça dont vous parliez ???

Ah bon...

Tout pareil, et comme je suis super gourmant il m'arrive de commander deux voir trois plats Twisted Evil une vraie maladie j'vous dis


A+++++++
fred
avatar
fred

Messages : 3421
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 49
Localisation : king of the ILF, hé hé hé

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par jean-cazenove le Jeu 13 Jan - 20:42

Par rapport a mon expérience , le fait d'avoir du mal a arriver a l'allonge trahi plusieurs symptômes plus ou moins grave et gênant.

Le premier est certainement de mettre tout en œuvre pour toucher se que l'on vise a tout pris ( parce que on me regarde, parce que je lai déjà fait,car je risque de blesser, parce que je risque de casser ma flèche etc...)

La seconde c'est que la main d'arc arrive en place avant la main de corde et que mentalement on veux se libérer de la tension stressante que produit un tir lourd de conséquence ( le rire des pots Si on rate, le regard Dun animal blessé la vue dune flèche explosé etc...)

Troisième, le fait de tirer un arc que l'on ne domine pas parfaitement en tout état de cause!

La suite après vos reactions avec les solutions qui marche pour moi et quelques patients de l'assoc...


Dernière édition par jean-cazenove le Jeu 13 Jan - 21:10, édité 1 fois
avatar
jean-cazenove

Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 43
Localisation : france (66)

http://www.arawak3d.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Jeu 13 Jan - 21:04

fred a écrit:
Vincent Lalande a écrit:La maladie de la carte, je n'arrive définitivement pas à m'en défaire, j'ai beau tout essayer, rien n'y fait : à chaque fois, je me retrouve devant le fait accompli, j'ai la carte sous les yeux et je n'arrive pas à choisir mon menu... Finalement je demande conseil à la serveuse, ça permet d'engager la conversation... Si c'est pas une maladie de la carte flagrante, ça... Cool

Ben quoi, c'est pas de ça dont vous parliez ???

Ah bon...

Tout pareil, et comme je suis super gourmant il m'arrive de commander deux voir trois plats Twisted Evil une vraie maladie j'vous dis


A+++++++
fred


Vincent, Fred, si le post ne vous passionne pas je peux le comprendre, alors lisez autre chose mais s'il vous plaît ne faites pas d'humour avec un truc pas drôle. J'ai traîné cette saleté des années, je ne suis même pas sûr d'en être définitivement sorti, ça m'a pourri l'existence à un point que vous n'imaginez même pas. Quand votre rêve se recule loin, loin, chaque fois que vous essayez de l'accrocher, que d'autres y arrivent avec une aisance insolente, que plus vous essayez moins ça marche, je vous jure que ça fait pas rire.

Jean Cazenove décrit des symptômes que j'ai connus. Je sais que Upnorth y est passé. Et apparemment, Stak a eu le truc aussi.

Si vous voulez moi je veux bien vous traduire/résumer l'explication et le remède que propose Kidwell. Et ce que tu as fait, Jean, et tes amis aussi, ça m'intéresse.


avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Hector de Troie le Ven 14 Jan - 6:12

Je suis d'accord avec ce qu'a dit Jean Cazenove sur le fait de vouloir "toucher à tous prix" et sur le "jugement" extérieur du résultat du tir.
Pour ma part sans être affecté (encore...) par ce problème ce qui m'a fait progresser c'est le détachement par rapport au résultat du tir. J'essaie d'aller dans la recherche des sensations du geste réussi plutôt que du résultat réussi. Et pour contrôler l'allonge, il faut plusieurs points de références sur la main d'ancrage et le visage. Un seul point ce n'est pas assez précis.

Hector de Troie

Messages : 3067
Date d'inscription : 13/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par kibok le Ven 14 Jan - 7:26

beaucoup de bon sens dans tout ça, vous oubliez un element la solidarité ou le snobisme, alors que tout allait on ne peut mieux mon guru personnel a été atteint, et comme je fais tout comme lui ça a commencé pour moi peu de temps après ... ce n'est pas une blague promis ... le resultat, le jugement des autres doivent aussi compter enormement dan mon cas et aussi qu'a la chasse j'ai tellement fait d'effort etre capable de me concentrer instatenement sur un point toujours en mouvement d'ailleurs selon l'angle de l'animal que j'en ai oublié tout le reste ... mes mouvements et mes sensations de tir heureusement il y a l'EFOC !!!! Rolling Eyes

bien sur toutes les methodes ou trucs on conseils sont les bienvenus sur ce post !
avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10672
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par babow le Ven 14 Jan - 7:50

salut a tous
je n'ai jamais eu ce problème ,j'ai même du mal a comprendre ce que vous voulez dire.
j'ai du mal a imaginer qu' on puisse avoir peur de bien faire (c'est il me semble ce que vous voulez dire)
je vois que beaucoup de chasseurs tireurs (et pas des moindres )ont eu ou ont ce problème alors je vais suivre vos raisonnements avec attention (il vaut mieux prévenir que guérir)
avatar
babow
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 997
Date d'inscription : 15/12/2010
Age : 61
Localisation : Aléria

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Pierre le Ven 14 Jan - 8:09

Dans mon cas, ça a commencé en 1999; La cause que je pense avoir identifiée et un peu particulière. je fabrique les arcs avec lesquels je tire et c'est suite à la rupture de plusieurs de ces arcs en cours de tir que je n'ai plus réussi à décocher à pleine allonge. D'une allonge de 28 1/2" je suis descendu à à peine 24"; J'ai essayé de remonter la pente tout seul mais ça n'a fait que détériorer encore plus les choses. J'ai réussi a reprendre environs 2" d'allonge et a venir à un ancrage mais au final, je tirais avec la tête penchée en avant et la bouche en cul de poule pour que le point d'ancrage au visage vienne ver la main de corde et non l'inverse. je me suis aussi retrouvé avec une décoche accompagnée vraiment calamiteuse.
Ce qui ma aidé a, a peu près, m'en sortir, c'est, pour commencer une interruption assez longue suite a une blessure et un déménagement; Puis pour reprendre, je me suis inscrit dans un club de tir à l'arc qui disposait d'un moniteur Breveté d'État. Et c'est uniquement sous la supervision d'une tierce personne que j'ai réussi à me débarrasser de cette saleté.
Ce qui a marché DANS MON CAS:
-Avoir un regard externe qui me disait si ma décoche était bonne ou pas ( c'est fou à quel point on peut en arriver a des compromissions quand il s'agit de s'auto évaluer).
-De la paille, encore de la paille et toujours de la paille:Une cible sans visuel placée a très courte distance (5 ou 6m) et utilisée uniquement pou travailler le geste. De cette manière, on élimine la pression du résultat puisqu'on touchera obligatoirement la cible.
- Parmi les exercices sur paille, il y a eu le tir les yeux fermés pour mieux sentir le geste, un autre exercice ou le BE plaçait sa main derrière mon coude de corde et ou je ne devais décocher que quand mon coude touchait sa main ce qui me forçait à atteindre la bonne allonge,...
-Le travail du souffle m' aussi beaucoup aidé

Pour finir, dans le premiers temps, je commençais la séance par de la paille et je revenais au paillon en cours d'entrainement dès que je sentais que les chose partaient en sucette; j'ai aussi beaucoup plus confiance en mon matériel. Maintenant, je continue a faire de temps à autre de la paille pour le geste. ma décoche s'est considérablement améliorée mais je continue toujours, de temps à autre a lacher une flèche bien foireuse.
avatar
Pierre

Messages : 534
Date d'inscription : 16/12/2010
Localisation : Bègles (33)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par zabaltz le Ven 14 Jan - 8:12

Bonjour à tous,
Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans le domaine mais pour reprendre les remarques de Stak et d'Hector, il faudrait peut-être plutôt se concentrer sur le geste, la posture, surtout le travail du dos et des épaules alors ensuite le reste doit suivre....
Le tir instinctif est plus basé sur l'instinct que sur la réflexion. L'entrainement permet au cerveau (partie gauche ?? ) de mémoriser les bons gestes - au début c'est coton - ensuite, il faut les reproduire. Reste aussi une notion de confiance en soi....
La force physique se travaille, il n'y a pas de raison qu'il n'en soit pas de même avec la force mentale (concentration...)
(P..... , j'ai utilisé des mots dangereux, les vannes ''Star Wars" vont vite arriver...)
Le post est super intéressant autant pour les archers confirmés que pour les débutants.....
avatar
zabaltz
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 325
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 51
Localisation : Jatxou / Lapurdi / EH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par AD le Ven 14 Jan - 10:29

Michel COICAUD a écrit:

Vincent, Fred, si le post ne vous passionne pas je peux le comprendre, alors lisez autre chose mais s'il vous plaît ne faites pas d'humour avec un truc pas drôle.
(...)


Désolé Michel, je ne voulais pas te blesser. Je ne lis souvent que les titrs de sujets sur ATO, pour n'ouvrir que ceux qui m'intéressent, et justement celui-ci a retenu mon attention : il m'a largement concerné aussi, malheureusement...

Pour tout t'avouer, j'ai failli répondre sérieusement à la lecture du sujet, mais j'ai préféré finalement une plaisanterie parce que j'adore deconner ! (partie kibokienne dans le texte)

Alors tu l'as voulu, je me lance : prend un bon fauteuil, un bon verre, et ta demi-journée pour lire ce qui suit... Very Happy

Effectivement donc, la maladie de la carte (fièvre de l'archer, target panic, buck fever) est un sujet grave, j'en ai subi les conséquences pendant une quinzaine d'années, d'ailleurs sans même m'en rendre compte au début.

A mes débuts, tout allait bien, j'envoyais la sauce sans me poser de question, malgré des puissances inavouables pour l'ado que j'étais...

Ensuite, le monde associatif dans les années 90, les fêtes de chasse, et là j'ai commencé à vouloir m'appliquer : entraînements trop longs par rapport à ma capacité physique réelle, volonté de faire toujours mieux sous le regard des autres, et paf, sous-allonge, décoche anticipée (qu'on baptise souvent "snap shooting" pour ne pas se retrouver face à sa propre incapacité...), puis blocage sur une position minable, tout recroquevillé, souvent avec des tremblements impossibles à contrôler... Maladie de la carte par excellence !

Il y a eu beaucoup de publications et de théories sur cette maladie de la carte et les solutions pour la résoudre, j'avoue ne pas m'y être intéressé à ce jour (comme pour arrêter la clope, je me suis toujours dit que les solutions des autres ne sont que des béquilles artificielles qui me lâcheront toujours au moment où il ne faut pas, donc j'ai préféré prendre le temps de travailler sur moi-même, comprendre et accepter mes défauts, puis trouver les solutions à ces problèmes une fois clairement identifiés...).

Voici donc ce que j'applique, et qui me permet de ne pas retomber trop souvent dans cette situation épouvantable :
- échauffement rigoureux avant l'entraînement, pour ne pas subir la puissance de l'arc au premier armement
- avant le premier tir réel, j'arme plusieurs fois mon arc, flèche encochée, jusqu'à faire 2 ou 3 fois de suite le geste parfait (je développerai ensuite, c'est important), au bon ancrage, mais dans une direction où je suis certain que je ne décocherai pas (par exemple je me place à moins de 1 mètre, face à un mur si je suis à la maison, ou un gros chêne si je suis en extérieur, ou face à ma voiture : j'ai testé sur d'autres, le simple fait de risquer d'abimer ses flèches ou sa voiture à bout portant déclenche un geste appliqué systématique !) ; avec ces gestes d'armement répétés, sans tir réel, on sépare la décoche et l'armement, chose importante pour ne pas tomber dans la "décoche précoce" ; attention cependant, il faut réussir le geste parfait, c'est-à-dire qu'il ne faut pas trop crocheter les doigts (mauvais réflexe quand on veut être sûr de ne pas décocher, alors qu'il faut au contraire garder les doigts tendus, comme pour une décoche réelle) ; quand je n'ai pas tiré depuis longtemps, je m'assure d'exécuter correctement ce premier geste en utilisant un arc de puissance plus faible, pour être sûr d'arriver au bon geste sans contrainte physique, et je ne refais cette gestuelle d'armement avec mon arc de chasse que quand je suis parfaitement calé avec celui de moindre puissance
- je tire quelques flèches seulement, en m'assurant d'être à pleine allonge, et si j'ai le moindre doute, je me remets face à mon mur ou mon arbre
- je m'arrête de tirer en restant sur une flèche excellente (pas forcément celle qui tape où je vise, mais celle qui part d'un bon geste, pour mémoriser cette position), et je reste sur une frustration de ne pas avoir tiré assez de flèches : souvent on s'arrête quand on n'en peux plus, du coup les dernières flèches sont mauvaises, on est à la limite physiquement et moins impliqué dans son tir, et l'esprit mémorise ces dernières flèches lamentables qui reviendront par réflexe au prochain tir (entraînement ou chasse, et dans ce dernier cas c'est plus grave...)
- en action de chasse, j'arme très souvent mon arc, 2 ou 3 fois de suite : ça me permet de rester dynamique et réactif (muscles "chauds"), et surtout je mémorise à chaque fois ma position idéale, qui revient ainsi beaucoup plus facilement par réflexe si je dois tirer sur un animal ; en revanche, je ne tire jamais un jour de chasse, ni avant de partir ni en cours de journée (beaucoup ont des judos et jouent à la billebaude entre 2 actions de chasse), je préfère garder mon influx et rester sur ce geste d'armement répété souvent en cours de journée (mémorisation de la position et de l'ancrage, maintien de l'éveil musculaire)

Je crois que la maladie de la carte provient à l'origine d'un manque de confiance en soi, et se transforme ensuite en réflexe par la faute de l'entrainement :
- le manque de confiance en soi a plusieurs origines, toujours plus ou moins inconscientes et inavouées (peur de blesser le gibier, frustration de n'avoir "pas encore mon premier gibier à l'arc", crainte du jugement des autres sur la qualité de votre tir en cas d'entraînement à plusieurs, ou même seulement perspective de croiser d'autres tireurs à l'arc présumé plus expérimentés que vous, ou tout simplement arc trop puissant)
- la maladie de la carte s'installe définitivement quand le mauvais geste devient un réflexe plus établi que le geste correct (banalisation des mauvaises flèches à l'entrainement, on ne retient que les rares tirs effectués correctement et on "gomme" les dizaines ou centaines de flèches qui volent n'importe où...)

A mon sens, ceux qui souffrent de la maladie de la carte devraient tirer moins, mais mieux : la quantité de tirs tend une nouvelle fois à la banalisation de la qualité du geste, le tireur finit par se contenter du plaisir de voir voler des flèches, il croit ne retenir que les bons tirs, mais son corps et son subconscient feront malheureusement ressortir les dizaines ou centaines d'autres qu'il vient de mal tirer, par pur réflexe...

Le plaisir de voir voler les flèches peut être un facteur d'entretien de la maladie de la carte : l'utilisateur de l'arc finit par se détacher de son objectif premier (tirer avec précision), il sépare psychologiquement ses étapes de progression plus ou moins consciemment, et relègue l'obtention de tirs de qualité au stade du "on verra ça plus tard"... Le malheur, c'est qu'il finit par se contenter du plaisir de voir voler des flèches, avec un arc, puis un autre arc, puis un autre type de flèche, puis une autre lame, puis une autre pointe, puis... La quête du matériel qui permettra de "tirer bien" va de pair avec ce "plaisir de voir voler les flèches" : certains se reconnaîtront sûrement, il s'agit d'une vraie addiction, qui finit par banaliser le travail sur soi, la recherche du bon geste, l'effort physique, la concentration, et à terme conduit à la mémorisation définitive d'une séquence de tir pitoyable ! Au final, on croit "travailler" son tir et progresser, mais on cultive ses défauts et on se détache du seul objectif prioritaire pour tout tireur à l'arc : le bon geste pour arriver tirer avec précision.

Je pense que la maladie de la carte ne peut pas se soigner si le tireur qui en souffre n'a pas conscience de la réalité du tir à l'arc, et notamment que :
-1- la précision de son tir n'est pas le résultat de sa position à l'ancrage (moment où le tireur est à l'allonge et décide de décocher) ; cette idée fausse conduit à "tricher" à l'entraînement pour obtenir des résultats apparemment corrects, mais n'empêche pas le retour des erreurs en situation de stress (chasse, concours, etc.), au moment où le "coup de chaud" de la montée d'adrenaline limite la disponibilité physique et psychologique réelle de l'archer
-2- un tireur à l'arc ne peut être précis et surtout régulier que s'il comprend que c'est au moment où il pose les doigts sur la corde (ou le décocheur) qu'il va décider que son tir sera bon : il est notoire qu'on ressent la flèche parfaite avant qu'elle n'arrive sur son objectif, souvent même avant de l'avoir décochée, tout simplement parce, dans le timing du tir, c'est la gestuelle de l'armement qui nous indique que la flèche sera bonne avant même qu'elle ne quitte l'arc ! C'est alors le tir parfait : l'arc ne fait pas de bruit, votre décoche n'éclate pas, et la flèche file sur votre regard... Le bonheur à l'état pur, qui ne doit rien au hasard : tout découle de la gestuelle préalable au tir !

Cette notion de gestuelle correctement réalisée est donc primordiale dans l'analyse et la résolutin de la maladie de la carte : le blocage se matérialise généralement à un moment où le corps doit réaliser un mouvement contre nature, dont on n'a pas conscience puisqu'à l'entrainement nous passons ce "pic" en force et par habitude, mais lorsque le corps et l'esprit se trouvent soumis au stress, ce "point d'effort" provoque un blocage, donc une sous-allonge (puis vient le phénomène de répétition et d'installation réflexe du mauvais geste, et de la maladie de la carte).

Notre pauvres esprit d'humains remplis de certitudes nous font imaginer que ce "pic d'effort" se trouve à pleine allonge d'un arc traditionnel, puisque sa puissance croît justement avec l'allonge : malheureusement, ce "pic d'effort" se trouve souvent bien avant, et c'est pour cela qu'on finit par bloquer en sous-allonge lorsqu'on est soumis à une situation atypique (stress, fatigue, etc.) ! Et comme pratiquement tous les tireurs à l'arc sur-estiment leur capacité physique réelle, je vous assure que ce défaut est malheureusement beaucoup plus répandu qu'on ne le croit...

Une image que nous avons tous en tête vous en fera prendre conscience : la main de corde s'arrête devant le visage, avec le coude sur le côté, pratiquement dans votre champ visuel, vous êtes bloqué en sous-allonge et vous êtes incapable de tirer davantage sur la corde... Ce blocage physique correspond au départ à une erreur de gestuelle, et se transforme en maladie de la carte ensuite si on n'en prend pas conscience. Je me souviens d'une séance avec Foudarme où nous avons évoqué ce problème, qui résulte simplement d'une mauvaise position des épaules au moment où la main prend la corde (donc avant l'armement) : en faisant simple, si votre épaule de corde est bloquée en position haute (trapèze verrouillé), votre coude sera obligé de monter au-dessus de l'épaule pendant l'armement, mais il lui faudra ensuite pivoter pour redescendre et partir vers l'arrière afin de vous permettre d'arriver à pleine allonge... Autrement dit, vous êtes à la moitié de votre geste d'armement, il vous faut décontracter les premiers muscles utilisés pour libérer l'épaule et permettre à d'autres muscles d'entrer en action, afin de pouvoir terminer votre geste et arriver pleine allonge : à l'entraînement, le rythme permet d'y arriver, mais il suffit d'un tout petit rien pour briser ce rythme, et vous vous retrouvez bloqué sur cette position de sous-allonge, avec le coude haut et la main devant le visage !

C'est ce qui se produit quand on est fatigué ou stressé, et comme notre corps a naturellement tendance à se laisser aller au moindre effort, on en arrive vite à s'arrêter à cette position déplorable... Quelques séances là-dessus, et hop, maladie de la carte...

D'ailleurs, cette mauvaise position, c'est exactement celle qu'utilisent la plupart des tireurs au compound afin de pouvoir passer le pic de puissance de leur arc, et c'est aussi ce qui explique les difficultés de nombreux tireurs à passer à l'arc traditionnel...

Comme le dit Pierre, un regard extérieur est très intéressant pour constater la réalité de votre position de tir (le mieux, c'est de vous filmer : grosses surprises en perspective !) : vous verrez qu'avec cette position, qui est à l'origine de nombreux soucis chez l'archer traditionnel, votre coude monte en phase d'armement, puis passe au-dessus de l'axe de la flèche, puis dois redescendre ensuite dans l'axe de la flèche pour que vous puissiez terminer votre geste et arriver à pleine allonge... Si c'est le cas, certes ça n'explique pas tout, mais c'est à 99% l'origine des difficultés que je rencontre chez mes stagiaires, et notamment l'origine de l'installation de la maladie de la carte...

La solution est pourtant simple : il ne faut pas que le coude passe au-dessus de l'axe de la flèche (sur votre vidéo, vous imaginez une ligne droite imaginaire qui prolonge la flèche vers l'arrière, votre coude ne doit jamais passer au-dessus de cette ligne...).

Comment y arriver ? Imaginez que vous sciez du bois avec votre main de corde : vous prenez la poignée de la scie et vous faites des mouvements d'avant en arrière, avec la main qui arrive jusqu'à l'épaule, mais pourtant cette main ne passe jamais au-dessus de l'épaule ! Bingo, c'est le geste le plus naturel qui soit, et pourtant vous avez inventé (comme 99% d'entre nous) une gestuelle bien plus compliquée pour armer votre arc !!!

Donc, le bon geste pour arriver à l'allonge, c'est de tirer sur votre corde jusqu'à arriver à l'ancrage comme si vous tiriez sur la poignée d'une scie :
- le coude ne monte pas, il arrive à son point le plus haut seulement en fin d'armement (un repère facile : vous tirez votre bras vers l'arrière jusqu'à ce que votre biceps soit collé à votre avant-bras)
- vous n'avez aucun "pic d'effort" à surmonter en cours d'armement (pas de blocage physique provocateur de sous-allonge, il n'y a que la puissance de l'arc à maîtriser)
- votre main de corde reste alignée sur votre arc, donc pas de torque !
- votre main de corde est bien orientée donc ne bute plus au visage contre votre pommette, et vous arrivez donc à l'ancrage sans forcer ni tendre la lèvres en avant (bien vu le "cul de poule", Pierre, c'est bien ça !)
- votre position est stable et confortable, la visée vient naturellement
- vous armez beaucoup plus vite et beaucoup plus facilement votre arc (appréciable en cas d'obligation de tir rapide ou de chasse au petit gibier)
- vos hanches et votre buste deviennent détendus et disponibles par exemple pour des tir en rotation ou en dévers (plus haut ou plus bas), sans changer la ligne d'épaules et donc sans changer votre allonge réelle ni votre ancrage...

Il suffit de 2 heures pour adopter cette position (avec un regard extérieur), et pour gommer vraiment tous les anciens réflexes : cette gestuelle est tellement naturelle et simple que tout le monde y parvient à tous les coups, et qu'on ne veut plus tirer autrement ensuite tellement le tir devient agréable et facile !

Cette méthode permet de reprendre totalement sa séquence de tir, et peut servir notamment à guérir la maladie de la carte.

En ce qui me concerne, ça m'a permis de passer vraiment dans une autre dimension en matière de précision et de maitrise de la puissance des arcs. J'ai même gagné 2 pouces d'allonge (29" actuellement pour 1.74m), sans m'en apercevoir au début, et pourtant ceux qui me voient tirer s'imaginent que j'ai une allonge courte vu le peu de mouvements que je fais (gestuelle "simplissime" qui donne une impression de facilité).

La maladie de la carte, c'est finalement l'impossibilité de contrôler son geste d'armement, qui bloque généralement en sous-allonge, et qui finit malheureusement pas s'instaurer comme position réflexe : l'archer devient spectateur de sa difficulté, extériorise encore davantage son problème, et s'éloigne ainsi encore davantage de la "guérison"...

Cette maladie n'en est pas une : pas de médicament, pas de remède miracle, ce n'est qu'un réflexe que notre esprit se refuse à contrôler, souvent par désarroi bien davantage que par incapacité réelle. D'ailleurs, il suffit d'écouter ou lire ceux qui subissent ce phénomène pour constater qu'ils le considèrent un peu comme une fatalité : il faut simplement être décidé à ne plus subir et prendre les choses en main avec volonté pour le résoudre (en évitant les moments où on manque de disponibilité, par exemple contraintes de temps ou fatigue morale) ; la solution peut consister effectivement à recourir aux services d'une tierce personne, ou en changeant de main d'arc pour changer de gestuelle et tout reprendre au début ; vous pouvez aussi appliquer la méthode ci-dessus qui vous permettra de garder votre arc tout en changeant radicalement de méthode de tir.

En tout cas il ne faut surtout pas continuer à tirer des flèches et encore des flèches, juste en se disant que vous allez bien finir par y arriver : ça ne suffit pas, au contraire vous allez ancrer encore davantage en vous la mémorisation réflexe de ce blocage gestuel...


PS : Je vous avais prévenus, quand je développe, je développe, désolé...

AD

Messages : 332
Date d'inscription : 16/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par stak le Ven 14 Jan - 11:40

pour mon histoire personnel je ne suis pas sur que cela soit la maladie en question
ce qu'on peut direc'est que plus vous montez les puissances et plus vous avez une problématique d'ouverture complète de l'arc du fait de la puissance
la maitrise en forte puissance est a géométrie variable en fonctionde votre forme physique et ça change d'un jour a l' autre
et plus l'arc est puissant plus la maitrise de soi est compliqué a avoir en chasse réelle
il devient difficile de maitriser la lacher a pleine allonge si on ne se maitrise pas mentalement
c'est le plaisir extreme en fati qu' on a a tirer en très forte puissance quand on y arrive bien a la chasse surtout au petit gibier
si ça le fait bien vous etes dans la pleine matrise de soi
en s'amusant a ce jeu vous avez des jours a sous allonge c'est quasi obligé donc vous vous placez dans le risque de ne plus décocher a pleine allonge ce qui vous expose a la maladie en question
mais ce risque est inhérent au tir de chassse avec un classique a mon avis
avatar
stak

Messages : 3282
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Ven 14 Jan - 12:32

Merci pour ton retour d'expérience et tes conseils, Vincent.

Ton post ne me blesse pas, c'est juste que je voudrais qu'on puisse parler de la maladie de la carte, tu y es passé, tu sais à quel point le rire des autres, ou simplement leur incompréhension, ça peut faire malet surtout ça fait qu'on parle pas, et qu'on s'installe dans du déni.

Moi j'ai pas voulu admettre que je devais changer quelque chose dans ma façon de tirer et de m'entraîner et j'ai ramé jusqu'à ce que je me blesse et que mes cervicales m'obligent à tirer peu et surtout pas lourd du tout. Toute honte bue, après l'achat d'un 40 livres, et pas mal de réflexion j'ai travaillé pour en sortir. Et ça marche.

J'ai appris beaucoup , bien plus que sur le seul tir à l'arc, en lisant le bouquin de Al Henderson "Objectif le jaune " (Understanding Winning Archery) notamment sur l'attitude à adopter face à l'échec.

Dans son livre, Kidwell explique que les causes profondes de la peur de la cible ne sont pas toujours élucidées, elles sont différentes selon les individus, mais le processus est toujours le même, celui d'un réflexe conditionné : l'acquisition de la cible provoque des réactions incontrôlées (des réflexes conditionnés) comme la décoche prématurée ou le gel à pleine allonge.

Il recommande des exercices de désensibilisation, pour dissocier l'acquisition de la cible et la décoche ou la tenue : avec un arc très léger (par exemple un tube PVC en 72 pouces et une vielle corde d'arc) encocher, armer, ancrer, et faire comme un "8" sur le point à atteindre, sans s'arrêter, pour passer par l'acquisition de la cible en venant de plusieurs directions différentes, et bien sûr sans décocher.

Après, avec le même arc, on fait l'acquisition de la cible et on tient dessus, après plusieurs passages, selon un schéma convenu à l'avance mais de manière aléatoire. Par exemple, avec un partenaire, genre "dis moi un chiffre entre 1 et 6", si c'est le 4 qui sort, cela signifie que sur le 4ème passage sur le centre de la cible, on tient une seconde ou deux, toujours sans décocher.

On fait ensuite les mêmes exercices en décochant, et après avec l'arc de chasse.

Une puissance d'arc qu'on maîtrise c'est une partie de la solution. Se concentrer sur le geste bien fait et pas sur le résultat réussi, comme le fait très justement Hector, c'est une autre partie. Il y a aussi le travail pour acquérir de bonnes sensations.

C'est juste mon bout de chemin. Racontez le vôtre, s'il vous plaît. Plus on en parlera, mieux ça vaudra.

PS. Pierre, c'est toi qui tirait chez les Indian's à Blanquefort ?



avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par JHC le Ven 14 Jan - 14:11

HOuuuuulala didon-didon Michel! Sans moquerie aucune. C'est compliqué la seconde partie de ton dernier post scratch

Je tire actuellement un peu trop puissant en concours (60#) mais j'aime ça.
C'est une bataille à chaque séance et à chaque concours, pour éviter les décoches paniques ou de "débarrassement" qui ne sont pas principalement liées à la puissance de l'arc, laquelle ne fait que compliquer le traitement. Peur de pas y arriver. Peur de pas réussir à se canaliser (ça c'est un drôle de fumier: tu risques pas l'arrêt cardiaque, tu vas pas te noyer, te briser la colonne, te crever un oeil ou te péter un bras, aucun risque vital ou essentiel en cas d'échec, mais tu balises, et tu décoches alors que tu ne veux pas ...). Peur du résultat, du bon et du mauvais.
Comme explique Vincent, faut commencer par ne pas se mentir à soi même, accepter le regard et les critiques de certains autres (avec la démocratisation des appareils photo- numériques et la généralisation des téléphones qui prennent des clichés et qui filment, on se prend de temps en temps les uns les autres au club: ça vaut tous les discours).
avatar
JHC
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 652
Date d'inscription : 18/12/2010
Localisation : 40600

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel Boulet le Ven 14 Jan - 17:32

Ainsi soit-il.

Michel Boulet

Messages : 183
Date d'inscription : 14/12/2010
Localisation : Lozère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par piaf le Ven 14 Jan - 18:33

perso je l ai choper il y a 15 ans sur parcours sur les hauteurs de drap (06) .pourtant les archets étaient sympa et pas moqueur .je tirais un poulie aux doigtset pas de viseur ,mauvais tireur les fûts volaient quelquefois sur les cailloux et le portefeuille s amincisser
puis la coeur s est mis a battre perte de confience puis...........
maintenant je m amuse seul sur mon micro parcours je rate toujours mais ça vas mieux et puisje cherche a tirer des objets en mouvement et billebaude la le top je me régale. un truc super aussi le trap a l arc on est de toute façon tous dans les choux alors ................ et ont rigole en + bounce
avatar
piaf

Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 52
Localisation : scons les pelles 06

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Ven 14 Jan - 19:57

Griffon, si tu m'indiques où je suis pas clair, j'essaie d'expliquer.

M. Boulet, votre bénédiction nous honore tous, votre avis ou votre expérience nous passionneraient, j'en suis certain.

Piaf, de tout coeur avec toi. On peut en sortir. Fred Bear y est passé, et ça ne l'a pas empêché de réaliser la carrière qu'on connaît. J'ai une ou deux pistes, il y en a d'autres, Jean Cazenove a sûrement qulque chose à dire.





avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par JHC le Ven 14 Jan - 20:13

J'ai compris. Mais pas du premier coup. Alors certes, je comprends pas souvent tout du premier coup, mais là, j'ai dû relire plusieurs fois (le shéma aléatoire convenu à l'avance, le tube PVC pour un arc -j'ai pensé à ceux dont je dispose, qui sont du diamètre d'une gouttière de toît, et alors là, grand moment perplexité-, faire un huit sur un point -y fait des huit lui aussi le point?- , enfin voilà quoi, mais finalement, je crois que j'ai tout compris).
avatar
JHC
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 652
Date d'inscription : 18/12/2010
Localisation : 40600

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Ven 14 Jan - 20:33

Griffon a écrit:J'ai compris. Mais pas du premier coup. Alors certes, je comprends pas souvent tout du premier coup, mais là, j'ai dû relire plusieurs fois (le shéma aléatoire convenu à l'avance, le tube PVC pour un arc -j'ai pensé à ceux dont je dispose, qui sont du diamètre d'une gouttière de toît, et alors là, grand moment perplexité-, faire un huit sur un point -y fait des huit lui aussi le point?- , enfin voilà quoi, mais finalement, je crois que j'ai tout compris).

Ah oui... tu sais, tout ça vient d'un bouquin que j'ai traduit comme j'ai pu, j'ai pas tout compris la première fois non plus... pour l'arc en PVC, j'ai pas essayé, c'est juste ce que dit le bouquin.

Non, le point ne fait pas de huit, c'est ce que Hector appelerait son "point focal" qui fait des 8 : tu te concentres sur un point qui se balade sur ta cible. A un moment le point sur lequel tu te concentres se trouve sur le centre de la cible, là où ta flèche doit arriver.

C'est mieux, là ?
avatar
Michel COICAUD

Messages : 383
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum