Maladie de la carte ...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel Boulet le Mer 16 Mar - 16:40

François, si je peux me permettre de te donner mon avis quant à ta méthode d'entrainement, je veux dire le fait de rester plusieurs secondes à l'allonge, est une bonne chose bien sur,mais à la seule condition de ne pas lacher la corde ,car ce serait lameilleure façon de choper la buck fever; le mieux c'est d'armer l'arc sans cible,les épaules basses ;quand les deux mains sont bien stables tu t'entraines sur cible ou en billebaude,en tirant comme avant, c'est-à-dire en SS.Tu verras,quand tes dorsaux seront habitués,tu seras OK .ce n'est que le fruit de mon experience, mais rien ne remplace sa propre experience!
Ne te pose surtout pas de questions quand le cerf sera à portée...et M....

Michel Boulet

Messages : 183
Date d'inscription : 14/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Mer 16 Mar - 21:23

Mpanya a écrit:Salut à tous,

Une petite participation de ma part depuis l'Argentine, je m'entraîne tout les jours pour commencer à chasser mon cerf dans 3 jours, donc grosse préparation, ce qui me donne envie de participer au sujet.

J'ai la chance pour le moment de n'avoir pas été atteint par la target panic ou les problèmes d'allonge. Mais à la lecture de ce sujet, et après avoir discuté avec quelques amis, je me suis dit que ma méthode d'entraînement ne devait pas être bonne. Puisque je ne "travaille" pas, mais je tire plutôt en essayant de faire les bons mouvements.
Je n'ai pas pu lire tout ce qui a été écrit ici, je poste ma modeste participation et vous prendrez bien ce que vous voulez.

Donc:

En changeant d'arc pour un longbow plus court, je me suis rendu compte d'un défaut que mon ancien arc plus tolérant supportait: De la torque.

A mon avis la plupart d'entre nous tirons des arcs trop fort, ce qui déjà avec le temps peut conduire à une décoche prématurée. Maîtriser réellement 50# est déjà très dur, et 60 à mon avis très très difficile. Pour ma part je n'ai jamais compris pourquoi je pouvais avoir tant d'écart d'un jour ou d'une semaine à l'autre. Il est évident que tirer 60 # avec aisance demande beaucoup d'entraînement. Et si je constate tant d'irrégularités c'est sûrement beaucoup parce que certains jours, le physique ne suit pas, même si je ne m'en rends pas forcément compte.

Mon problème de torque vient évidemment du fait que je tire un arc trop fort pour moi. Pourtant je ne suis pas vraiment un gringalet, mais c'est une réalité qu'il faut admettre. Donc je crispe ma main de corde, et travaille avec les bras pour armer l'arc. Le "style" tir instinctif avec l'arc penché accentue le phénomène.
J'ai donc décidé de tout reprendre "à zéro."

Premièrement je commence ma séance de tir en position "fita", l'arc très droit, et le corps aussi. je ne tire qu'en ancrage fixe, et de durée variable, une flèche je compte 6 secondes, la suivante 3, la suivante 5, etc....
J'allonge le plus lentement possible, je contrôle mon allonge avec la pointe, une fois cela fait je commence à compter. A mon avis maîtriser son arc c'est être capable de rester tranquille 8 ou 10 secondes à l'ancrage sans trembler, et sans revenir. Je me suis rendu compte également que ce travail me donnait une décoche plus propre, et l'arc droit me permet de travailler avec le dos et de supprimer la torque, l'armement devient plus facile. Je ne sais pas si vous essayez ce genre d'exercice souvent, mais venir à l'ancrage, puis commencer à compter tranquillement jusqu'à 6, puis laisser partir la flèche seulement après que le 6 ait été compté, tranquillement, et bien ce n'est pas si évident, en tout cas cela ne l'était pas pour moi au début de cet entraînement.
Je fais de grandes séries d'armements sans décocher aussi, le but étant de travailler le dos.
Mon but est de parvenir à armer tranquillement mes 62#, et de les tenir à l'ancrage sans le moindre tremblement une dizaine de secondes si nécessaire.
Bref ces petits exercices effectués, après une pause assez longue, je fais quelques séries de flèches, au rythme où je les sens, en snap ou en restant à l'ancrage, à genoux, penché, etc....

Personnellement je ne crois plus au tir instinctif comme on le décrit souvent, c'est à dire qu'à force d'entraînement et de répétition de geste la flèche vole où on regarde. Je pense qu'avant d'en arriver à voir sa flèche voler où on regarde, le chemin est long... Le fait de tenir l'ancrage permet plus ou moins consciemment d'enregistrer la position de la pointe dans le champ de vision et donc de se souvenir où elle doit se trouver par rapport à la cible. C'est une fois que cela est enregistré que le tir peut devenir instinctif, et à mon avis le chemin est long. Tout le monde peut faire de belles flèches, mais peu d'archers-chasseurs, il me semble, sont précis et RÉGULIERS.

Depuis que je pratique c'est entraînement je suis de plus en plus régulier, et si je trouvais difficile au début de trouver le bon rythme de décoche en comptant dans ma tête, et bien c'est peut-être parce que je glissais déjà un peu sur la mauvaise pente, c'est pour cette raison que je poste sur ce sujet.
Le fait d'enregistrer la position de la pointe par rapport à la cible en restant à l'ancrage me permet de le faire sans la regarder ensuite et de manière fluide si je tire en snap, lorsque je fais mes tirs "chasse" ensuite.

Pour ma part avant de tirer vraiment instinctif je vais essayer d'apprendre le vol de ma flèche, avant de faire du snap je veux tenir l'ancrage 10 secondes sans que cela soit difficile, et avant d'avoir une décoche dynamique je veux apprendre à laisser partir la corde sans que ma main ne bouge.

Voilà deux trois idées que je partage ici, peut-être qu'elles ont été dites et lues mille fois, mais puisque c'est des exercices que je n'avais pas pratiqué, je me dis que je ne suis peut-être pas le seul.

Regardez les vidéos de Hill, ou celles d'autres grands tireurs actuels. C'est peut-être moins "chasse", moins "tir instinctif", mais à mon avis pour maîtriser son arc il faut d'abord apprendre à tirer droit avant de le pencher, et tenir proprement un ancrage avant de faire du snap. Qu'en pensez-vous ? C'est peut-être aussi une bonne manière de se prévenir un peu de la target panic ?

Merci pour ton message.

Je crois que l'important c'est le contrôle de soi et de l'arc. Ton entraînement (ancrer et tenir pour une durée annoncée à l'avance) ça revient à mémoriser que la décoche se produit quand toi tu l'as décidé, pas quand tu as aligné ta flèche et le point à toucher

Tirer un arc trop fort n'aide pas à prendre le contrôle. Tu as bien raison d'écrire "Maîtriser réellement 50# est déjà très dur, et 60 à mon avis très très difficile.". Hill tirait 85 ou 90 livres à la chasse, mais il pouvait armer plus de 170 livres. Combien d'archers équipés en 60 livres seraient capables d'ouvrir 120 livres ? sûrement pas des tonnes...
avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par kibok le Jeu 17 Mar - 6:55

Salut Mpanya, tu as de très bon conseils ci dessus, perso, tu le sais , vu mon degrè d'atteinte de la maladie la seule chose qui m'aide c'est le clicker , alors n'y pense pas trop et fais comme d'hab peut être

si tu regardes la video de Fred Bear sur le site tu te rends comptes qu'il ne tenait pas l'ancrage c'est un genre de snap lent et il s'en est pas mal sorti

et merde a toi sur ce pauvre cerf a qui tu reserves un bien triste sort , pauvre bète ... Sad
avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10699
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par stak le Jeu 17 Mar - 12:42

c'est compliqué et cela dépend aussi de sa manière de tirer
mpanya a un tir très académique ( au moins sur le tir du buffle où il est filmé )
c'est à dire qu' il va a l' allonge et la tient il a aussi une position d'épaule où il ouvre les épaules et les abaissent bien.avec une telle gestuelle il est bien certain, qu'il va beaucoup gagner a la travailler en tenant l'allonge arc bien droit et en, cherchant a se maitriser longtemps a l' ancrage il va stabiliser sa gestuelle car c'est la meme que celle qu 'il utilise en chasse réelle
certains ont une gestuelle qui ne bloque pas meme de manière très brève ( c'est le cas de bear a mon avis qui fait un temps de pose ou de paul schafer quand on le voit sur le buffle à l'essai de pénétration )
après si on prend le grand howard le tir est très différent il ne positionne pas les épaules a plat mais les laisse très ronde et les bras sont pliées il vient a l' allonge mais ne la tient pas dans ce type de tir tout va etre dans la sensation d'ouverture des épaules et le lacher de corde va se faire à la sensation d'ouverture sur les épaules ; le rythme et les sensations coroporelles vont etre très très importantes et le fait de travailler le tir tenu peut amener avec une gestuelle qui n'est plus la meme car on va justement chercher a ouvrir plus les épaules ; on peut perdre le tir naturel qui sera celui qu' on va faire a la chasse .
le risque alors est de casser ce tir spontané en produisant un tir différent dans la gestuelle
c'est l' un de mes problèmes qui devient caricatural si j'utilise un arc droit et que j' essaye de faire du tir tenu avec( d'ailleurs je n'essaye plus ) par contre je peux le faire avec un recurve car la gestuelle se rapproche plus de celle de mpanya ( du fait de l' allonge qui est naturellement plus grande )
donc c'est pas simple celui qui a tir spontané de chasse sans ancrage peut etre desastibilisé par le type de travail que propose mpanya( c'est un peu le tir qu' on a avec un lancepierre ) ; après par contre c'est très compliqué d'etre a l' allonge constante avec le tir où on n'ancre pas ( disons façon howard ) ; c'est le problème de ce type de tir : le reproduire a l' identique en terme d'ouverture de l' arc
autre problème la gestuelle d'howard hill est pratiquement interdite au petit gabarit sous peine d'allonge ridicule ( hill avait 28 d'allonge alors qu' il était très grand a cause justement de sa position d'épaule et on est toujours bouche bée devant le fait qu'il avait une allonge parfaitement constante avec la technique qu' il utilisait )
il faut toujours avoir en tete qu' on s'entraine pour le tir qu' on produit a la chasse et toute la difficulté est là ; il ne faut pas trop s'entrainer en changeant de gestuelle


après tenir 10 secondes a l' alloonge et pouvoir tirer après correctement pour etre confort à la chasse est un très bon critère c'est sur
avatar
stak

Messages : 3288
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Mpanya le Jeu 17 Mar - 13:09

Salut Stak,

Ce que je veux éviter par cet entraînement est bien la décoche déclenchée par la sensation "d'être dedans".
Un exemple:

- L'année dernière en Argentine j'ai eu quelques jours dont je me souviendrai longtemps. Après beaucoup d'entraînement je me suis mis à tirer comme jamais. Deux flèches sur trois tapaient une balle de tennis entre 15 et un gros 20 mètres. Je me suis trouvé grisé et je ne comprenais pas comment d'un coup tout allait si bien. Puis progressivement je me suis mis à tirer légèrement moins bien, puis quelques jours plus tard avec la sensation que ma flèche n'avançait pas. Je suis venu à l'allonge et j'ai contrôlé ma pointe, et là, je me suis rendu compte que j'avais perdu peut-être 2 pouces d'allonge !
Simplement je tirai pratiquement en snap, mon cerveau à bien enregistré le "c'est dedans", et progressivement à pris le raccourcis. Il ne m'a fallu que quelques dizaines de flèches pour revenir à mon allonge normale.
Il est évident que ce genre de situation arrive beaucoup plus facilement avec 60# qu'avec 20#, et je suis sûr que le fait de réduire progressivement et inconsciemment mon allonge me permettait d'être plus précis, puisque plus détendu et fournissant un effort moindre, pendant une certaine période.

Le pire pour moi maintenant est que la décoche, à l'entraînement, se produise parce que "c'est dedans". Par les exercices que je décris plus haut je suis entrain de faire de gros progrès en précision, j'espère que ça va durer. Je fais beaucoup de séries d'armement sans décocher, et lorsque je finis ces séances de "tenu", je fais des tirs "chasse", dans toutes les positions, et en tirant aussi en snap. Je vais continuer à travailler comme cela.

Je pense qu'en Archerie comme dans toute discipline sportive ou artistique, avant d'atteindre la fluidité et l'improvisation, il faut maîtriser une approche très classique de cette discipline. Pour ma part avec le tir instinctif, l'arc penché et la chasse, je pense avoir sauté des étapes. Je pense que beaucoup de chasseurs doivent être dans le même cas.

Attention, je ne me plains pas, j'ai eu de très bons résultats à la chasse, mais je voudrais devenir bien meilleur, et surtout plus régulier. De plus si je pouvais éviter d'attraper cette satané maladie de la carte cela m'irait assez bien, à vous lire c'est vraiment l'enfer.

Lorsqu'on voit le nombre de chasseurs concernés par la Target Panic c'est bien que quelque chose ne va pas dans notre méthode d'entraînement d'archers-chasseurs.

Quand aux vidéos d'Howard Hill, ce n'est pas tout à fait vrai, il tire dans toutes les positions et souvent en tir tenu l'arc très droit.
avatar
Mpanya

Messages : 509
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 36
Localisation : Tanzanie, Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Alexandre (la buche) le Jeu 17 Mar - 17:13


A mon avis le fait que tu y pense autant a cette maladie de la carte, ben çà veut dire que tu l'as déjà la maladie de la carte , en clair tu es foutu Twisted Evil

Ils brament assez forts les cerfs ? Bon, même avec ta maladie tu devrais pouvoir y arriver regarde Kiboko. tongue Razz
avatar
Alexandre (la buche)

Messages : 182
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 51
Localisation : Lozere

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Mpanya le Jeu 17 Mar - 17:29

lol!

Oui ils brament les cerfs, grave ! spectacle fabuleux tout les jours. Je viens de terminer une semaine avec un client, il a tiré un très beau cerf, 9KG de trophée.
Je suis entrain d'affûter mes lames et j'attaque la chasse demain soir. Vu la densité j'espère avoir de belles opportunité, j'ai deux cerfs à tirer. Un grand trophée et un irrégulier. On verra.
avatar
Mpanya

Messages : 509
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 36
Localisation : Tanzanie, Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Alexandre (la buche) le Jeu 17 Mar - 18:24

kibok a écrit:quelle honte s'attaquer ainsi a des animaux aveuglès par l'amour ... Rolling Eyes

Tu m'étonnes , moi perso je ne pourrai pas , finalement dans la vie il y a une justice ,
tu vois Kibok le Mpanya il tire des cerfs pendant le brame ben voila il a chopé la maladie de la carte , (en plus d'un Dwyer) juste retour des choses. Twisted Evil Razz
avatar
Alexandre (la buche)

Messages : 182
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 51
Localisation : Lozere

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par stak le Jeu 17 Mar - 18:45

arreter d'embeter le mpanya et puis moi au point où j'en suis ça m' amuserait plutôt qu 'il plie un bon gros cerf
ça activerait ma jalousie bien sur mais ça irriterait surement le kibok et ça quelque part ça serait bien Razz

quant à ton entrainement tu as raison et si tu arrives a faire comme tu dis ça le fera surement très très bien surtout si tu amènes les épaules comme tu le fais a ce moment là il faut vraiment se caler de manière constante et tu auras un très bon rendement meme a tirer des puissances faibles
on peut meme dire que c'est un prérequis si on tire 50 livres d'avoir ce tir académique et bien ancré avec épaule bien plate (plaqué contre la cage thoracique)
parce que la sous allonge est vraiment très préoccupante dans cette gamme de puissance là
après dans le tenue il faut travailler la respiration c'est avec la respiration qu' on arrive a tenir très longtemps à l'ancrage , j'ai souvenir d'une tenue a l'allonge sous la pluie interminable avec mon tao ; ça ne se joue qu'avec la respiration
10 secondes c'est bien mais tu devrais pouvoir tenir nettement plus en fait ;
c'est un truc qui peut servir en chasse réelle si on le maitrise bien en préarmant comme au compound ( je vous rassure je n'ai pas réussi ce truc car j'avais raté le chevreuil préarme avec le tao non pas pas le fait de trembler d'ailleurs ) Basketball
avatar
stak

Messages : 3288
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Alexandre (la buche) le Jeu 17 Mar - 18:58


T'inquiètes connaissant le type son cerf il va le plier en deux temps trois mouvement. Wink


avatar
Alexandre (la buche)

Messages : 182
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 51
Localisation : Lozere

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Ven 18 Mar - 7:59

Mpanya résume bien la maladie de la carte c'est quand le cerveau prend un raccourci, c'est exactement ça, il anticipe le moment de la décoche et il se crée alors un réflexe conditionné, qui associe l'acquisition de l'objectif (ou le fait d'en approcher) et la décoche. On peut en sortir par un travail de désensibilisation, en répétant sans tirer les phases d'armement d'ancrage et d'acquisition de la cible, pour bien mémoriser que la décoche c'est pour après.

Sinon pour le tir de Howard Hill, j'ai visionné plusieurs videos et à mon avis il allonge, il ancre et il parvient à pleine allonge alors qu'il est un peu au-dessus à gauche de l'objectif, il revient un peu vers le bas et à droite et il décoche, tout ça dans le mouvement, avec fluidité, et toujours toujours pareil. Pour mémoire, il tirait ses lames alignées vertical, avec l'arrière de la lame qui lui touchait l'index... Il était capable aussi de tenir à l'ancrage, on le voit dans Point blank arrows quand il tire des cibles mobiles sur un genre de manège, il arme un peu trop tard pour tirer et il tient la pose quelques secondes en attendant la cible suivante... 3 ou 4 secondes à attendre, acquérir un autre objectif mobile et l'éclater grave, avec 80 livres... aaarrrghh ! (sanglots)


Dernière édition par Michel COICAUD le Mer 30 Mar - 4:53, édité 3 fois
avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Manu87 le Ven 18 Mar - 9:17

Arrête avec Howard Hill, Michel, c'est le plus sûr moyen de se faire du mal !...

Il me semble d'après ce que j'ai pu essayer de comprendre en analysant mes tirs malheureux (donc à partir de données bien fournies... Rolling Eyes ) que la sensation de crispation physique provoquant une décoche anticipée et libératoire vient en effet beaucoup du mental et de la peur de l'échec. Si le mental n'est pas dans cet état là, le corps ne développe pas cette sensation d'effort douloureux de la pleine allonge. On est d'accord là dessus.

En tirant de près, sur une grande cible qu'on est quasiment sûr d'atteindre, on se rend compte qu'on peut armer lentement en dehors de la ligne de visée, puis pivoter sur ses pieds, comme si on suivait un animal qui trottine entre les arbres, et tirer 3 à 4 secondes après quand on passe devant cette cible. Le simple fait de mettre le corps en mouvement évite cette espèce de "statufication" (l'Académie me pardonne...) tellement désagréable qu'on éclate pour s'en libérer, par un tir bien pourri généralement... L'esprit étant dans le mouvement, il n'envoie pas au corps cet ordre d'immobilité pénible.
Une fois cette détente acquise par un entraînement spécifique, elle se conserve même dans des tirs tenus plus immobiles : la "dédramatisation" est acquise.

C'est un exercice que je m'impose régulièrement quand je sens poindre les premiers symptômes d'un début de "carte", mais j'imagine qu'il en existe d'autres comparables. Essayez et dites ce que vous en pensez... Wink

_________________
ACA 87 : Les Chasseurs à l'Arc de la Hte-Vienne : clic                 Survival International - Pour les Peuples indigènes : clic

                                       
                                               "La tradition, ce n'est pas le passé, c'est ce qui ne passe pas."    (Dominique Venner)
avatar
Manu87
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 2626
Date d'inscription : 19/12/2010
Localisation : Vive lo Limouzi libre !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par indialain le Ven 18 Mar - 21:33

Jean Marie Coche proposait dans son livre "Guider son mental" un exercice qu'il avait nommé le "selforder"obeir a ces propres ordres par l 'action : On arme l'arc en disant "je termine mon ges---te" on arrive à l'ancrage à la syllabe "te". puis on dit "je stimule mon dos" et on décoche à la syllabe "dos" . dire cela à voix haute dans un premier temp . Cela semble simple mais c'est un vrai exercice pas si facile car souvent on décoche après le mot "geste" ou pendant la phrase je stimule mon dos". Il ne faut pas hésiter à faire cet exercice pendant des semaines voire plus quand on a ce problème d'ancrage ou de maladie de la carte ce qui est parfois la même chose.36 fléches par volée de 3 .au moins 2 seriees par semaine sont conseilléees)

j' ai commencer le traitement je vous en reparlerai plus tard .
cette exercice plus ce qui sont propose sur ce post ne devrai pas faire de mal au contraire .
avatar
indialain

Messages : 683
Date d'inscription : 20/02/2011
Localisation : caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par mikael le Sam 26 Mar - 22:18

Bonjour à tous,

Vous allez rigoler, mais moi j'ai le problème inverse.
Je n'arrive plus à décocher une fois arrivé à l'allonge. C'est à dire que j'ai mon bras d'arc bien stable, je devine ma parabole de flèche, je sais que si je lâche le tir sera correct en cible et là "RIEN". Je n'arrive pas à décocher, j'attends de 6 à 8 secondes sans pouvoir rien faire. Après ce délais, la fatigue me fais lâcher ou je force mon geste faisant ainsi une horrible décoche. J'ai ce problème surtout pour les tirs assez loin en nature (30 à 40 mètres).

Jusqu'à aujourd'hui, l'attente à l'ancrage restait longue mais supportable mais en faisant un parcours cet aprem impossible de décocher.

Je ne sais pas si c'est la maladie de la carte (??) mais si quelqu'un a un remède je le prends avec plaisir.

Demain matin je vais de ce pas refaire un petit parcours afin d'identifier si c'était juste une très mauvaise aprem à oublier ou si c'est réellement la mer..........

Merci
Mikael
avatar
mikael

Messages : 95
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 35
Localisation : Aveyron (Rodez)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par over soul le Dim 27 Mar - 8:18

Salut mikael, tu est atteint de la maladie du gel, impossible de décocher pour toi. Comme dans le film délivrance.

Par contre je ne sais pas comment en sortir.
avatar
over soul

Messages : 544
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 29
Localisation : Firminy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par mikael le Dim 27 Mar - 11:38

Merci d'avoir donné un nom à mon problème. Il n'y a donc personne à qui c'est déjà arrivé ??

J'ai tiré ce matin et pour arriver à décocher correctement je fais du snipe shooting. J'arrive à l'ancrage, je reviens en arrière et je décoche en dynamique au moment ou mon doigt passe près de la commissure des lèvres. Cependant je ne pense pas que ce soit la solution car mon allonge devient alors variable et ça ne pardonne pas pour des cibles à plus de 25 m. De plus je perds toute ma stabilité du bras d'arc.


avatar
mikael

Messages : 95
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 35
Localisation : Aveyron (Rodez)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Mar 29 Mar - 20:18

mikael a écrit:Merci d'avoir donné un nom à mon problème. Il n'y a donc personne à qui c'est déjà arrivé ?

Tu as la maladie de la carte. Ca m'est arrivé.

C'est un réflexe conditionné. Lis le bouquin de Jay Kidwell ou envoie lui un mail, son adresse est sur ce post, il te donnera des exercices efficaces.

Si tu es patient et pas anglophone je peux essayer de te traduire un ou deux chapitres.

L'idée, c'est d'utiliser un arc très faible, d'armer, acquérir l'objectif, ne pas décocher et revenir. Ensuite, tu fais pareil et tu tiens quelques secondes. Après, quand tu y arrives, tu fais la même chose et tu décoches. Tu finis par ne plus avoir peur d'acquérir l'objectif. Se concentrer sur la gestuelle, pas sur le résultat, ça aide aussi.

C'est un genre de maladie honteuse en France parce qu'on est nombreux à l'avoir (comme partout ailleurs, là ou il y a des archers je veux dire) et pas beaucoup à en parler. Ca se soigne, parfois il faut du temps.








avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par mikael le Mar 29 Mar - 20:42

Merci pour ton intervention.

Je suis patient, et je veux bien (étant donné le niveau de mon anglais) une petite traduction concernant le chapitre qui me concerne : impossibilité de décocher proprement.

J'ai décidé de na pas tirer cette semaine afin de faire une pause (pour oublier peut être!). Qui sait, je retrouverai ce week end cette ignorance de mes débuts faisant ainsi des décoches voulues et propres.
Si non, je mettrais en pratique tes conseils.

Merci
Mikael
avatar
mikael

Messages : 95
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 35
Localisation : Aveyron (Rodez)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Mer 30 Mar - 4:51

mikael a écrit:Merci pour ton intervention.

Je suis patient, et je veux bien (étant donné le niveau de mon anglais) une petite traduction concernant le chapitre qui me concerne : impossibilité de décocher proprement.

J'ai décidé de na pas tirer cette semaine afin de faire une pause (pour oublier peut être!). Qui sait, je retrouverai ce week end cette ignorance de mes débuts faisant ainsi des décoches voulues et propres.
Si non, je mettrais en pratique tes conseils.

Merci
Mikael

OK.

Je te traduis/résume un bout de l'ouvrage, mais étant donné mon niveau de dactylographie, ça va prendre du temps. J'essaierai d'avancer ce week-end.
avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par kibok le Mer 30 Mar - 5:13

je ne sais pas si c'est curatif ou non mais je retrouve plein de choses dans ce post, moi aussi j'aimerai bien ne plus "trembler" à l'idée du resultat et balancer des fleches "comme avant" avec insouciance !!! je tirais mieux alors
avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10699
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

maladie et autres soucis

Message par papou le Mer 30 Mar - 7:10

Les défauts ça se corrige......Parfois difficilement, moi, je pense que ma décoche est correcte, du moins dit par ceux qui m'observent mais, j'ai un autre défaut, je pousse sur mon arc à la décoche comme pour aider ma sortie de flèche, si je me concentre, ça disparaît mais à la moindre occasion la poussée revient au galop!!!
avatar
papou

Messages : 243
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 68
Localisation : Fréhel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Ven 1 Avr - 23:09

mikael a écrit:Merci pour ton intervention.

Je suis patient, et je veux bien (étant donné le niveau de mon anglais) une petite traduction concernant le chapitre qui me concerne : impossibilité de décocher proprement.

J'ai décidé de na pas tirer cette semaine afin de faire une pause (pour oublier peut être!). Qui sait, je retrouverai ce week end cette ignorance de mes débuts faisant ainsi des décoches voulues et propres.
Si non, je mettrais en pratique tes conseils.

Merci
Mikael

J'ai essayé de te traduire le moins mal possible les passages qui me paraissaient importants et adaptés pour toi. Signale-moi ce qui n'est pas clair. tout n'est paut-êrte pas pertinent, mais j'ai trouvé que les exercices étaient efficaces, pour moi au moins.



"Les symptômes de la peur de la cible

Il y a deux types de symptômes de la peur de la cible. Tous deux ont une chose en commun : il se produit quelque chose de prématuré.

Certains archers constatent une décoche prématurée alors que d'autres constatent une tenue prématurée qui les empêche d'amener la flèche sur le coeur de la cible.

En fonction des individus, les manifestations de la peur de la cible peuvent être légèrement différentes. Le symptôme spécifique de chaque archer découle de son style de tir.



Les causes de la peur de la cible

La peur de la cible est le résultat d'un processus naturel appelé "conditionnement classique" (classical conditionning). Pavlov a mené avec des chiens des expériences qui l'ont conduit à comprendre un processus d'apprentissage nommé "conditionnement classique".

En menant des expériences avec ses chiens, Pavlov a découvert qu'il pouvait amener les chiens à saliver sur un signal sonore. Il y est parvenu en associant le signal sonore avec de la viande déshydratée introduite dans la bouche du chien, à de multiples reprises. A un certain point, la présentation de la viande déshydratée pouvait être arrêtée et le seul signal sonore provoquait en réponse l'émission de salive.

Pavlov a découvert que ces associations devaient être présentées dans un ordre spécifique pour être apprises. Le signal sonore devait venir juste après la présentation de la viande déshydratée pour qu'une association puisse être faite entre les deux stimuli.

Pour mieux comprendre les relations entre ces stimuli et leurs réponses nous leur donnerons des noms. Le signal sonore sera le stimulus conditionné, parce que dans des circonstances ordianires il ne provoque pas de réponse.

La viande déshydratée sera le stimulus non conditionné, parce qu'il appelle toujours une réponse, sans conditionnement.

L'émission de salive faisant suite à la présentation de la viande déshydratée sera la réponse non conditionnée parce qu'elle se produit sans conditionnement.

Enfin l'émission de salive en réponse au signal sonore sera la réponse conditionnée parce qu'elle est conditionnée par l'association du stimulus non conditionné et du stimulus conditionné.

La loi de la contigüité fait que deux stimuli proches dans le temps et dans l'espace sont finalement associés.

Tout organisme capable d'apprendre peut être et sera affecté par les associations du conditionnement classique.


Comment on apprend la tenue prématurée

On peut appliquer les principes du conditionnement classique à la tenue prématurée. L'archer arme son arc, approche de l'objectif, fait l'acquisition de l'objectif, il "tient" et il décoche.

La tenue est la réponse non conditionnée à l'acquisition de l'objectif qui est le stimulus non conditionné.

Qu'est-ce qui vient juste avant l'acquisition de l'objectif ? l'archer approche de l'objectif. C'est le stimulus conditionné.

Une fois l'apprentissage réalisé, le stimulus conditionné (approcher l'objectif) provoque une réponse conditionnée (une tenue prématurée avant l'acquisition de l'objectif).



Trouver des remèdes à la peur de la cible

Le but est de placer un nouveau stimulus juste après le stimulus conditionné, de façon à provoquer une nouvelle réponse et à briser l'association stimulus conditionné/stimulus non conditionné. On utilisera un arc très peu puissant (10 livres). On peut en faire un soi-même avec un tube de PVC et une vieille corde d'arc.


Etape n°1 : le déplacement à pleine allonge

Prenez votre arc de 10 livres et placez vous devant votre cible. Le but est de réaliser plusieurs fois l'acquisition de l'objectif à pleine allonge. On y parvient armant puis en se rapprochant de l'objectif, en s'éloignant, en revenant dessus, encore et encore.

Vous dites ainsi à votre subconscient que réaliser l'acquisition de l'objectif ne mène pas toujours à une tenue ou à une décoche.

Par conséquent le subconscient cessera d'anticiper la tenue ou la décoche.

Vous réalisez la même séquence de tire que lorsque vous vous entraînez, mais vous ne décochez pas. Si vous souffrez de la peur de la cible vous verrez que vous ne pouvez pas vous empêcher de décocher ou qu'il y a une hésitation (tenue prématurée) à l'approche de l'objectif;

Vous pouvez poursuivre cet exercice pour voir si vous pouvez vous en débarrasser. Vous pouvez aussi utiliser une cible sans spot. Le but est de rester à l'allonge et de maintenir l'arc en mouvement.

Si possible pratiquez plusieurs fois par jour. Lorsque vous êtes sûr de votre contrôle total et que le besoin de décocher ou de tenir a disparu, vous pouvez passer à l'étape n°2.


Etape n°2 : la tenue à pleine allonge


Vous continuez le premier exercice mais vous commencez à tenir par intermittence lorsque l'objectif est acquis. Ne tenez pas chaque fois que vous avez acquis l'objectif. Il est préférable de choisir un chiffre au hasard, en demandant à un ami ou à votre femme, et vous tenez lorsque vous réalisez l'acquisition de l'objectif qui correspond à ce chiffre. Par exemple, "6" signifie que vous déplacez votre point focal sur l'objectif cinq fois et que vous tenez lorsque vous avez acquis l'objectif pour la sixième fois.

Tenez une seconde ou deux et reprenez votre déplacement en attendant que le prochain numéro soit appelé.

Vous dites ainsi à votre subconscient que tenir sur l'objectif est une bonne chose, mais que cela ne peut être prévu ou anticipé parce que cela survient après un nombre variable d'acquisitions de l'objectif.

Quand vous avez maîtrisé cette étape avec un total contrôle vous passez à l'étape n°3.


Etape n°3 : armer & tenir & décocher

Il est temps de commencer à revenir à votre propre style de tir. Vous allez vous placer devant la cible et vous allez effectuer votre séquence de tir habituelle, armer, approcher l'objectif, acquérir l'objectif, tenir (seulement si tenir est une partie de votre séquence habituelle) et décocher. Le but est de tester les nouvelles associations. Il n'y a pas de succès ou d'échec à ce stade : c'est seulement un test ! Essayez et observez ce qui se passe; Les résultats vous dicteront ce que vous devez faire ensuite.

Si vous souffrez d'une tenue prématurée, avez vous pu tenir sur l'objectif ou le tenue était elle toujours prématurée ? si vous souffrez d'une décoche prématurée, avez-vous pu décocher sur l'objectif ou la décoche était elle toujours prématurée ? En fait quelles que soient vos sensations vous devriez revenir aux étapes 1 et 2 pour renforcer les nouvelles associations. Reprenez les phases 1 et 2 encore et encore jusqu'à contrôler la tenue et/ou la décoche avec aisance.

Personnellement, je reprendrais les trois étapes pendant plusieurs jours sans même toucher à mon arc habituel. Il a fallu longtemps pour dévellopper votre peur de la cible et elle ne disparaîtra pas du jour au lendemain.

Si possible emmenez votre arc fait maison à votre travail avec une cible papier roulée. Accrochez la cible au mur et pratiquez les trois premiers exercices quand vous en avez la possibilité. Placez la cible sur le mur de votre salle de séjour et l'arc fait maison dans un coin de la pièce. Chaque fois que vous passez près de l'arc, prenez-le et effectuez les exercices 1, 2 et 3. Dites-vous que chaque fois que vous passez devant l'objectif sans tenir ou décocher, vous vous désensibilisez des associations problématiques du passé.
.
Si vous ressentez une tenue ou une décoche prématurée vous devez reprendre ces trois étapes jusqu'à ce que disparaissent tous les signes des associations qui posent problème.

Rappelez-vous que la meilleure prédiction de votre comportement futur est votre comportement passé. Je devrais dire : votre futur est votre présent parce qu'il vient de devenir votre passé ! Vous inscrivez dans votre passé des acquisitions de l'objectif réussies, sans décoche ni tenue prématurée. Vous créez un nouveau passé qui annonce un nouveau futur !


Etape n° 4 : L'archer heureux


Pas besoin d'en dire beaucoup plus : prenez votre arc, allez tirer et amusez vous, vous le méritez.
avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par mikael le Sam 2 Avr - 18:18

Merci Michel pour cette traduction,

J'avoue qu'il y a beaucoup d'informations et que je ne pense pas tout avoir saisi.

Si je résume :
- 1 / la première étape consiste, avec un arc de faible puissance, d'armer à pleine allonge en visualisant l'objectif et en se déplaçant tout en gardant l'objectif en vu. Ceci afin d'éviter d'associer la vision du point en cible avec la décoche. Si le besoin de décocher ou de tenir est présent il faut continuer l'exercice.
- 2 / c'est là où j'ai pas tout saisi??? Je fais comme à l'exercice 1sauf que je désarme l'arc à certains moments ?
- 3 / je reprends mon cycle normal d'armement et j'analyse si tout va bien : visualisation du point en cible, armement, tenu et décoche.

Ces exercices font beaucoup travailler l'armement à pleine allonge sans décocher chose que je comprends pour des décoches survenues trop tôt mais dans mon cas tu ne crois pas que ça ne va pas faire qu'amplifier ma tenue à l'ancrage??

Merci encore pour tes conseils. J'ai pas retirer depuis une semaine. Je vais essayer quelques flèches demain pour voir mes sensations et si mon défaut persiste j'essayerai tes exercices.
Mikael
avatar
mikael

Messages : 95
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 35
Localisation : Aveyron (Rodez)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladie de la carte ...

Message par Michel COICAUD le Sam 2 Avr - 20:24

mikael a écrit:Merci Michel pour cette traduction,

J'avoue qu'il y a beaucoup d'informations et que je ne pense pas tout avoir saisi.

Si je résume :
- 1 / la première étape consiste, avec un arc de faible puissance, d'armer à pleine allonge en visualisant l'objectif et en se déplaçant tout en gardant l'objectif en vu. Ceci afin d'éviter d'associer la vision du point en cible avec la décoche. Si le besoin de décocher ou de tenir est présent il faut continuer l'exercice.
- 2 / c'est là où j'ai pas tout saisi??? Je fais comme à l'exercice 1sauf que je désarme l'arc à certains moments ?
- 3 / je reprends mon cycle normal d'armement et j'analyse si tout va bien : visualisation du point en cible, armement, tenu et décoche.

Ces exercices font beaucoup travailler l'armement à pleine allonge sans décocher chose que je comprends pour des décoches survenues trop tôt mais dans mon cas tu ne crois pas que ça ne va pas faire qu'amplifier ma tenue à l'ancrage??

Merci encore pour tes conseils. J'ai pas retirer depuis une semaine. Je vais essayer quelques flèches demain pour voir mes sensations et si mon défaut persiste j'essayerai tes exercices.
Mikael

L'exercice n°1 c'est,à pleine allonge, se focaliser sur un point imaginaire (tout est aligné sur le point, il n'y a plus qu'à lâcher) et suivre ce point qui bouge, qui se rapproche du spot à atteindre et puis qui s'en éloigne, et qui se déplace toujours, sur le spot et autour du spot.

Le 2 c'est pareil sauf que, au lieu de se déplacer sans cesse, à un moment convenu, jamais le même, on imagine que le point reste un peu sur le spot à atteindre. On a recours à un tiers qui fait que le moment où l'on tient n'est jamais le même : ça peut être la première fois qu'on arrive sur le spot, la troisième, la sixième, etc.

C'est vrai que les exercices paraissent plus appropriés pour une décoche précoce. Le n°1 t'apprend à gérer ton temps de tenue et à en prendre le contrôle.Moi, j'ai encore parfois une tenue trop longue, et ces exercices m'ont fait du bien.

Essaie, tu n'as pas grand chose à perdre.
avatar
Michel COICAUD

Messages : 385
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 57
Localisation : Gradignan. Bordeaux, quoi.

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum