Gironde ... Terre de Brocards

Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Gironde ... Terre de Brocards

Message par Seb.Messina le Dim 24 Nov - 21:15

Pendant la Cup…..


Comme chaque été depuis 2015, nous nous retrouvons entre amis pour ce week end à rallonge de chasse d’été du Brocard en Sud Gironde. 
Je retrouve donc mes amis : 
Sébastien, notre hôte
Greg alias Gregonimo
et José alias Poop.

Cette année, je prends dans mes bagages mon beau frère Anthony, qui rejoint petit à petit la famille des chasseurs à l’arc.

Pour lui ce sera observation, photo et rencontre avec ce nouveau gibier.

Jeudi, 1er Août, nous avalons les kilomètres depuis la Provence qui nous séparent de notre lieu de pèlerinage avec un petit détour vers Frère Loup Archerie.
La pluie s’est invitée pour le trajet.
Toujours un bonheur de voir Mathieu, mais en plus rencontre très cordiale et intéressante avec Vincent et leur lieu de travail !! José nous y rejoint. Nous flânons et récupérons les commandes des collègues. Encore une heure de route en direction de notre « Cup ». 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous voilà arrivé sur le lieu du campement. En attendant notre hôte, les premières flèches volent avec José et Greg.  Les cibles sont placées, les jeux commencent et les rires aussi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Arrive la pluie qui nous oblige à aller diner à l’abri au local chasse de la commune. Tout cela s’était avant que Greg ne doive malheureusement et précipitamment repartir….

On fait les plans pour le lendemain. Qui fait quoi ? Qui va où?
La nuit est courte et nous sommes pressés de se confronter aux princes.

Vendredi 2 Août Matin
Anthony va découvrir le territoire et les animaux derrière moi mais surtout derrière son appareil photo.
A peine avons nous commencé, que 2 lièvres se présentent sur le chemin devant nous.
Bien sûr nous ne bougeons pas et le premier nous passera à 2 m sans nous calculer. Comme quoi, l’immobilité est vraiment le premier camouflage !

Pas le temps de se remettre de cette visite qu’un chevreuil traverse la prairie. Un coup de jumelles, c’est un petit broc. Cela commence vraiment bien. 
On modifie nos plans en tenant encore plus compte du vent.

Nous ne le reverrons pas.

Cela fait une heure et demi que nous avons commencé et nous nous postons sous un gros chêne. Nous n’avons parcouru que deux prairies ! 

La brume a du mal a se dissiper mais au bout de quelques minutes, un brocard apparait à 120m. Il s’avance tranquillement et rentrera au maïs à une trentaine de mètres.
Encore quelques instants et quand je regarde derrière moi, un broc avec de toutes petites perches nous cherche. Le vent était son allié.
Sans lâcher le regard de son interrogation, il tournera autour de nous et ne s’enfuira que parce qu’un autre petit broc viendra le courser. Il était à une trentaine de mètres.

Nous reprenons notre tour d’approche. Nous parcourons quelques coupes quand le soleil au zénith nous force à rentrer. J’ai pu montrer l’intérieur des tunnels d’une palombière à Anthony. Autre découverte pour lui !

Nous rentrons au camp. Un déjeuner sous les arbres, quelques tirs et un rangement du véhicule.

Vendredi 2 Août soir
Il est déjà l’heure de repartir sur une autre zone.
Des prés au milieu des bois où l’an dernier nous avions observés de nombreux chevreuils. 

Ce n’est pas la même cette année, le coin semble désert. C’est incompréhensible.
Pas un bruit, pas un chevreuil. A ne plus rien n’y comprendre !!!! 
Nous scrutons les prés sans rien observé.
Pas un chevreuil à mettre dans l’appareil pour Anthony... je suis triste que nous n’ayons rien vu ! Je décide de changer rapidement de zone pour aller sur une nouvelle plantation de pin que je connais.
L’an dernier j’y avais observé un rond de sorcière avant que le brocard ne m’approche à 6m sans me laisser l’opportunité d’armer.
Les pins ont pousser.
Une chevrette nous aura vu au loin et n’aura pas demander son reste.
Finalement, un petit affût en lisière de bois, terminera notre soirée avec ce brocard joueur qui n’aura eu cesse de nous aboyer tout en restant dans le couvert et jouant avec nos nerfs !! 

Retour donc au camp... un repas vite fait. Il est déjà tard et nous ne tardons pas trop à nous coucher ! 

Samedi 3 Août matin
Nous repartons avec Anthony, vers la zone dite du maïs. Ce matin en revanche c’est très très calme. Pas un broc sur les places connues ! Rien, nada.
Pourtant j’étais confiant avec la pluie des jours précédents et ce beau soleil qui était là !!! 
C’est à ne plus rien n’y comprendre.
Nous apercevrons seulement une chevrette et son chevrillard au loin.
Au fur et à mesure des spots, je raconte à Anthony mes « histoires » des années passées.
Nous aurons avalé les kilomètres…. Le maïs, les grandes coupes …. 
Ah si, au retour d’un virage, sur le chemin enherbé, un jeune chevrillard joue avec moi. Nous nous aboyons mutuellement ….. jusqu’a ce que je ne sois pas si convainquant que cela.
En rabaissant la vigilance, c’est un autre individu capreolus capreolus qui détalera sans nous laisser le temps de connaitre son genre ! 

Il fait chaud et nous rentrons pour le déjeuner….. enfin c’est bientôt l’heure du gouter. Et oui, nous trainons pour préparer le repas, même si Greg n’est pas là nous sommes obligés de tirer et nous amuser pour être digne.

Le Ciron, cette rivière qui nous reçoit, est aussi notre station thermale. Cette eau, rafraichissante, fait retomber la température corporelle. Outre une douche saisissante, l’eau fraîche fait énormément de bien à la circulation sanguine et ce ne sont pas nos jambes qui s’en plaignent.
Une petite sieste avant de repartir ? 


Samedi 3 Août soir

Ce soir, c’est une sortie compliquée mais aussi complice.
Avec Seb et Anthony, nous partons tous les 3 dans une zone inconnue. Déjà seul, en été, l’approche c’est pas le plus facile, mais alors à deux cela se complique nettement …. Imaginez nous à 3 donc…. C’est quasi mission impossible!!!

Pourtant au détour d’une chaume, Sébastien entrevoit un brocard. Il est encore à une cinquantaine de mètres, mais impossible pour nous de bouger plus dans cette parcelle fraîchement fauchée où les tiges de paille font un bruit épouvantable. C’est donc à 4 pattes que nous assistons au départ du brocard lorsqu’un chien voisin aura donné l’alerte en nous voyant accroupis derrière les ronces.

Nous continuons notre progression quand nous apercevons deux chevreuils.
Nous nous postons et lançons une petite série à l’appeau Rottumtaler. Ce sont deux chevrettes qui tourneront mais ne viendront pas au contact.
Quelques minutes plus tard, notre ami José nous préviendras de son doublé. Nous sommes bien sûr heureux pour lui mais aussi surpris de ne rien voir.
Nous retournons à la voiture. Sébastien rejoindra José et nous repartons vers les prairies avec Anthony.
Comme la veille nous n’y verrons rien…. Enfin presque. 2 chevreuils dont le sexe reste toujours à ce jour indéterminé, partiront dans le couvert lorsque nous retournerons à la voiture.
Il est temps de rentrer, le moral un peu dans les chaussettes. Cependant, nous rejoignons nos camarades et attendent avec impatience les détails de José sur ces prélèvements.

Une fois de plus, nous refaisons l’histoire, autour d’un petit repas …. Coeur, foie et rognons de chevreuils … et hop, au lit, car la fatigue ce fait de plus en plus sentir.

Dimanche 4 Août matin


Ce matin, nous partons à 3 avec José dans une zone de plus inconnue pour moi mais que José a eu l’occasion d’arpenter.
Nous serons repéré en engueuler par un très beau brocard. Celui là même a déjà fait des misères à mon ami.
Nous progressons avec les même difficultés qu’hier au vu de notre nombre.
C’était sans compter sur un déplacement au loin. Nous nous camouflons pour observer cette chevrette à 100 m environ. Puis tout d’un coup, le broc apparait, puis une autre chevrette. Cela sera un parfait équilibre entre les traqueurs et les traqués.

Nous les observons et commençons à contourner une petite plantation de pins pour être à meilleur vent.
José me laisse la priorité et je l’en remercie. Le Hoyt est prêt et moi aussi. Je progresse lentement et surement en observant mes 3 objectifs.
Je suis tellement concentré, qu’Anthony, me suivant au loin, m’avouera que je n’aura ni vu ni entendu le lièvre qui est parti de mes chaussures !!! 
J’avance tout doucement, quand d’un coup, je ne les aperçois plus ! Mince, ils ont filés. 
J’attends un peu, mais je suis à découvert. D’un coup, je vois les têtes, telles des paraboles, regarder vers moi !!! Mince, je suis démasqué alors qu’ils sont à 40 m de moi.
Ils ne demandent pas leur reste et détalent. Je suis déçu d’avoir voulu trop vite avancer. 
Nous contournons la parcelle par leur direction de fuite mais sur le chemin forestier sablonneux nous ne trouveront pas leurs traces. Sont ils restés dans cette vaste étendu d’arbres déracinés?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je laisse Anthony et José repartir ensemble, et je couperais à travers cette étendue…. Avec toutes ces branches au sol, difficile de ne pas faire de bruit … mais bon.
J’arrive à me caler entre deux parcelles de petits pains à l’ombre d’un chêne. Je pose l’arc et songe, rêve.
AU bout d’une dizaine de minutes, des pas me sortent de mon état, et à ma grande surprise, une jeune broc, tout frêle m’arrive dans le dos, se présente dans une rangée de petits pins, m’éternue dessus à 8 m et file sans attendre et sans que je n’ai pu espérer quelconque action. Faut dire aussi que je n’étais pas prêt. Pas de flèche en place, rien…. On aurais dit un promeneur.
Je me dis qu’au final, cette place mérite un peu de s’y intéresser. J’attends une bonne dizaine de minutes quand une tache rousse attire mon attention au loin, sur la bute au fond de ces rangées de pins. Un coup de jumelles pour déterminer une chevrette et son brocard qui la suit quelques mètres plus loin.
Ils avancent de ma gauche vers ma droite, en direction de cette grande plantation de pins immenses.
Je me dépêche de reprendre la piste de sable (c’est agréable cela ne fait pas de bruit). Je cours en étant à l’abri de leurs regards et remontent entre les pins les 150 m pour arriver à leur niveau. J’espère arriver à couper leur trajectoire quand je m’aperçois qu’ils sont rester dans les chênes au bout des petits pins dans lesquels je faisais mon affût.
Analyse de la situation et machine arrière pour retourner au point de départ. Je les observe, tourner en rond, monsieur est très proche. Et moi très loin. Plus de 150 m au télémètre, pratiquement rien pour avancer à couvert et le soleil qui tape fort car il est 10h30.
Le brocard se couche dans des fougères. J’observe ses bois avec des andouillers antérieurs assez prononcés.

Entre lui et moi, surtout dans le même axe, un bouquet de chêne pourrait me servir d’écran. La décision est prise, je vais tenter l’approche comme cela.
Je suis à demi accroupis et profite donc de cet écran naturel pour faire les 80 mètres jusqu’à cet ensemble d’arbres. Ouf j’y suis mais j’ai quand même mis plus de 10 minutes, m’arrêtant souvent pour contrôler que tout allait bien.
Je profite de cet arrêt pour m’alléger. J’enlève ma ceinture et ne garde avec moi que mon télémètre, ma poire à talc, mon arc et mes flèches.
J’observe à ce moment là, la chevrette se lever suivie par mon broc …. Ah non, ne partez pas, surtout pas maintenant !!! 

Quelques ronds de sorcières que j’observe dans les jumelles, et je vois monsieur saillir la belle ! 

Il me reste 70 m à parcourir mais cela sera compliqué avec le vent et surtout le manque de végétation. Tout à coup, je vois 3 pins beaucoup plus haut que les autres mais tout aussi fins. Ils seront mon ultime rempart visuel par rapport au brocard qui se trouve maintenant en face de moi mais de cul à 75 m.
Je n’ai d’autre choix que de ramper pour faire les 30 m qui me sépare des pins.
Les jumelles sont rentrées dans la shaggie. Je suis littéralement plaqué au sol et le sable brûle mon corps. J’évite les morceaux de bois morts et évite les bruits.
Mes fesses ne sont pas plus hautes que mes épaules…. Je me régale de chaque centimètre pris. Je me dis que même si l’action ne va pas jusqu’au bout, rien que ce moment est intense et très fort.
Je suis arrivé derrière les pins, mon brocard est toujours là, dos à moi. Je reprends mes esprits et me positionne. Je neveux plus avancer, il faudra maintenant le faire venir !!! 
Tout à coup, je vois bouger en haut de la bute. C’est discret. Oh mon Dieu ….. Le Brocard est couché en haut, face à moi. Je vois juste une oreille et un bois lorsqu’il tourne la tête. C’est donc la chevrette qui est de dos, toujours couchée…. 

Grosse remise en question. D’ailleurs peut être m’a-t-il vu faire tout mon manège et rigole t’il de là haut !!!! 
Je télémètre sa position et quelques points de repère autour de moi.

Je lance une petite série à l’appeau. Au début, il ne semble pas intéressé …. Normal me direz vous …. Il vient d’accomplir l’acte de reproduction il y a quelques minutes…. 
Mais quand même, mes appels répétés le titillent. Il se lève, et regarde vers le bas. Puis il bouge un peu et commence à descendre. 
Mon coeur commence à s’emballer un peu quand il prends la décision de descendre vers moi.

Je suis à genou, ces derniers ancrés dans le sable, mon arc est droit devant moi. Je continue quelques appels, difficilement car le souffle commence à me manquer, alors que le. Décocher à saisi le D-loop.
Le brocard avance et diminue la distance nous séparant. Bien sûr il se positionne sur ma gauche, donc quand il sera à ma hauteur je serais trahi par le vent.
Je suis encore caché et commence ma séquence d’armement. Je ne serais vraiment à l’ancrage que quand le broc sera dégagé. 
Le pin est sur la zone vitale, il avance et moi je suis une feuille d’automne. Il s’arrête à 15m quand la flèche le foudroie.

Il tourne en rond sur place et tombe. Je me relève et l’aperçoit. Je cherche à saisir ma dague mais elle est restée derrière. Je pose mon arc et m’empresse d’aller chercher l’accessoire me permettant d’abréger ses souffrances.
J’en profite pour récupérer mon téléphone. Sébastien, en AG de sa société de chasse, m’avait appelé. Je le préviens et au travers de mon appel, a quelques frissons. L’appel est court, je dois m’occuper de mon brocard. Je reviens mais il a rendu son dernier souffle. Yes !!! Merci St Hubert.

Je pose le bracelet, rend les honneurs à cet animal et immortalise le moment ! Je préviens aussi Anthony et José qui me rejoindront en camion (enfin à 500 m) car nous étions garé à quelques kilomètres de là !
Je baptise aussi mon support d’épaule à chevreuil. Il est mal positionné donc ne fera pas l’effet escompté mais l’idée n’est pas mauvaise !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelle action …. Une de mes plus belle d’ailleurs avec cette adrénaline, le fait de ramper, faire venir le brocard. Cela aura duré un peu plus d’une heure entre la décision d’approche dans les pins et le tir !


"Bien que prélevé avec une autre forme, je laisse volontairement ce paragraphe pour l'action en général. Si bien sûr cela ne convient pas, je peux ôter ce passage."

Nous rentrons au local chasse où je reçois les félicitations des quelques chasseurs restants. Nous nous occupons bien sur très rapidement de la venaison.
Cela fait du bien de se désaltérer !!! 

Nous retournons au campement, et pour changer, nous dégustons le coeur, le foie et les rognons de cet animal. Le rituel reste inchangé avec une douche dans le Ciron, quelques flèches et une sieste …. L’après midi passe trop vite…. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

18h30 … la sieste est finie.

Dimanche 4 Août soir
Tout le monde est exténué ….. mais la passion reprends le dessus.

Sébastien nous dit d’aller avec Anthony sur la zone où José a prélevé hier soir.
Après avoir récupérer un nouveau bracelet, je saisi mon fidèle Taïga. Une petite volée de flèches me conforteront.

Il est 19h30 quand nous attaquons cette nouvelle zone pour moi …. Que de nouveautés cette année !
Nous progressons en fonction du vent et découvrons les prairies. Les jumelles font leur office sans pouvoir déceler le moindre chevreuil.
Cela fait un peu plus d’une heure que nous avançons quand un chevreuil démarre dans dans les hautes fougères. 
Nous décidons d’effectuer un affût dans cette zone et nous rentrons dans une chênaie. 

Je me poste contre un chêne penché, Anthony est derrière moi. Au bout de quelques minutes, il me tape sur l’épaule. En effet, sur ma gauche (caché par l’arbre) il aperçoit un renard.
N’en voyant que le dos dans un rayon de soleil fuyant de fin de soirée, il s’avèrera qu’il s’agissait d’un brocard passant un caniveau. Il est à environ 50 mètres et se dirige vers la sortie en direction de la prairie.
L’appeau fonctionne mais il n’en tient pas rigueur et s’éloigne. J’insiste un peu et là il fait demi tour et se dirige vers l’angle de cette prairie où nous sommes passés.
Je me suis retourné et Anthony s’est accroupis. Le brocard se présente face à nous à 15 mètres et comme par enchantement me présente un joli 3/4 arrière.
L’arc est armé, et les flèches du week-end me rendent confiant dans mon tir. La flèche par et vient se loger entre les pattes !!! Ahhhhhh Je fulmine pendant que je réarme et que le broc s’éloigne d’un petit bond. 
Il vient essayer de comprendre ce qu’était ce bruit ! Puis reprends la prairie à notre perpendiculaire.

Je suis dépité mais pas abattu. Je relance quelques appels quand celui ci fait un crochet, repasse le caniveau et rentre de nouveau en sous bois.
Nous sommes positionné en hauteur par rapport à lui et il vient, frappant le sol de ses antérieurs a chaque pas. Il avance.
Je profite de l’arbre qui me dissimule pour armer l’arc.
Il continue à avancer mais il met du temps. Puis finalement, je vois passer sa tête et son corps.
Ma palette « maison » libère la corde… Demi tour dans un grand fracas, quelques aboiements, nous le voyons traverser le bois à vive allure. 
Dans les jumelles, je le vois passer un chablis puis plus rien…. En même temps, derrière ce bois, c’est une immense prairie ……. De fougères plus hautes que nous.

Je préviens mes amis, il est 20h45. Sébastien me prévient de son arrivée.
Je vais chercher ma première flèche …. Intacte mais je le savais. Puis la seconde…. Cassée avec quelques gouttes de sang à l’anches mais rien sur les 15 premiers mètres.
On retourne sur la position du tir, on débriefe avec Anthony qui a vécu un moment magique.

Sébastien arrive et nous patientons jusqu’à 21h30 en refaisant la scène.
Pareil, il n’observe rien sur les premiers mètres et nous décidons donc d’aller directement à la sortie du bois à la dernière vue du brocard.

Sébastien inspecte minutieusement le tour de l’arbre couché et reviens en arrière pendant qu’avec Anthony nous remontons le long des fougères pour voir si nous avons des indices. Cela fait 2 minutes et je suis beaucoup moins confiant. J’espère qu’il n’est pas dans les fougères sinon c’est recherche que le lendemain avec un conducteur.

Nous avançons de 10 mètres, quand tout à coup, Anthony m’indique le chevreuil étendu …. Re Yes !!! 
Celui là c’est le sien…. Il me l’annonce quand il était vivant et maintenant il me le retrouve !!! 

Il s’agit d’un vieux 4 ravalant …. Donc un bon tir en été….
Le même cérémonial, une brisée d’honneur, le bracelet avec mon couteau réalisé par la micro coutellerie Rienafer et quelques photos mais la nuit s’est déjà installé en sous bois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On ne tarde pas à rentrer et s’occuper de la venaison.
Vous savez ce que nous avons mangé tard le soir  ???? Et oui, coeur, foie et rognons !!! On a ajouté quelques oignons, le tout cuit à la plancha bien sûr !!

Quelle journée !! 

Nous ne tardons pas à aller nous coucher et je peux vous dire que St Hubert ayant été avec moi ce jour là, je ne tarde pas à m’endormir et revivre ces moments en rêve !

Lundi 5 Août matin
Généralement, le 5 Août, c’est ma journée. 
J’avais prélevé mon premier brocard un 5 Août, et l’année d’après aussi.

Ce matin, comme c’est notre dernière sortie, je saisi mon poulpe, pour tirer un beau brocard si l’occasion se présente.

Allez pour changer un peu, je découvre une nouvelle zone. Anthony est toujours là avec son appareil pour immortaliser des animaux si cela se présente.
Au détour des parcelles de pins, nous nous postons dans l’une d’elle.
De jeunes arbres nous accueille et nous sommes assis sur d’anciennes souches.
Le jour se découvre doucement. Certainement mal fatigue de ces derniers jours qui nous fait attendre.

En bas de la plantation, un brocard apparait !!! Non pardon quel brocard ! Un très joli chevreuil très massif au trophée très joli pour le coin.
Nous l’observons cueillir les bourgeons et autres feuilles.
Il avance surement et commence à remonter la côte vers nous même si quelques fois il s’arrête pour observer dans notre direction.
Le temps est comme suspendu …. Nous surveillons sa progression.
Comme il va couper les rangées de pins perpendiculairement à nous, j’ai repéré 2 ou 3 fenêtres de tir dans une distance convenable.

Il continue à monter et moi j’arme mon arc. Bien sûr, il passera les possibilités de tir en 3 ou 4 bonds. 
Il est pratiquement derrière nous. J’aurais peut être encore un occasion, mais j’hésite donc ne tire pas et là nous nous retrouvons sous le vent. Le brocard détale et aboie. Il redescend vers le bois.

Un superbe action encore mais cette fois ci c’est lui qui a gagné.

On regarde les clichés d’Anthony de ce magnifique chevreuil.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un peu plus loin, ce sont 2 chevrettes que nous observerons pendant de longues dizaines de minutes.

Sur le retour alors que nous profitons de ces derniers instants, un chevreuil se dérobera dans le bois et pratiquement arrivé à notre véhicule nous approcherons un brocard et sa chevrette.
Malgré que nous arriverons à nous positionner, le brocard nous voit et ne nous permet pas de tirer.
Il faut se résigner à rentrer, il est déjà 13h.

Un repas encore en commun, le rangement du camion et il faudra se quitter.
Il est 17h00 quand nous prenons la route en direction de notre domicile.

Un magnifique week-end encore avec entre amis même si nous regrettons le départ anticipé de Greg.

De très bons moments, de nombreux fous rire, des centaines de flèches décochées, des jeux de tirs plus fous les uns que les autres, des animaux, des observations et des situations folles … Bref une très grande Cup encore.


Merci à notre ami et hôte Sébastien, à sa société de chasse nous accueillant,
Merci à mes compagnons pour leur sympathie
Merci Anthony pour les photos et vidéos
Merci à St Hubert 

Merci ….
Seb.Messina
Seb.Messina

Messages : 1238
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 38
Localisation : Marseille

http://cortobowhunter.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par grégonimo le Dim 24 Nov - 22:24

Rhhhaaa! J'ai vraiment loupé de belles choses ! 
J'étais pourtant remonté comme un frelon!!!

Re-bravo mon ami!
grégonimo
grégonimo

Messages : 2442
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 38
Localisation : Proche de Libourne

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Hector de Troie le Lun 25 Nov - 15:38

Beau récit bravo

Hector de Troie

Messages : 3374
Date d'inscription : 13/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Seb.Messina le Lun 25 Nov - 15:51

grégonimo a écrit:Rhhhaaa! J'ai vraiment loupé de belles choses ! 
J'étais pourtant remonté comme un frelon!!!

Re-bravo mon ami!

Hector de Troie a écrit:Beau récit bravo

Merci Wink
Seb.Messina
Seb.Messina

Messages : 1238
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 38
Localisation : Marseille

http://cortobowhunter.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par olivier c le Lun 25 Nov - 16:13

merci pour le récit

olivier c

Messages : 319
Date d'inscription : 14/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Seb.Messina le Mar 26 Nov - 0:21

olivier c a écrit:merci pour le récit
Laughing
Seb.Messina
Seb.Messina

Messages : 1238
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 38
Localisation : Marseille

http://cortobowhunter.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par philax le Mar 26 Nov - 21:03

Beau récit Seb , cette année j'ai pas eu l'occasion de venir vous voir , peu être l'an prochain  cheers cheers cheers
philax
philax
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 906
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 55
Localisation : landes girondines

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par vanpa le Mer 27 Nov - 7:12

Félicitations !
Une belle aventure entre ami, dans la nature.
Ça c'est des vacances !

vanpa

Messages : 51
Date d'inscription : 07/06/2018
Localisation : Abbeville (80)

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Seb.Messina le Jeu 28 Nov - 8:18

vanpa a écrit:Félicitations !
Une belle aventure entre ami, dans la nature.
Ça c'est des vacances !
Merci

Ce ne sont des vacances que dans l’esprit.... nous restons sérieux et concentrés sur nos devoirs de vacances .... Laughing Laughing
Seb.Messina
Seb.Messina

Messages : 1238
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 38
Localisation : Marseille

http://cortobowhunter.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Seb.Messina le Jeu 28 Nov - 8:20

philax a écrit:Beau récit Seb , cette année j'ai pas eu l'occasion de venir vous voir , peu être l'an prochain  cheers cheers cheers
Il est vrai, que nous n’avons pas eu besoin de conducteurs cette année.
Malheureusement nous ne nous sommes pas vu même pour un petit moment de détente près du Ciron .... 

Faudra remédier à cela Laughing

A bientôt
Seb.Messina
Seb.Messina

Messages : 1238
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 38
Localisation : Marseille

http://cortobowhunter.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gironde ... Terre de Brocards Empty Re: Gironde ... Terre de Brocards

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum