Ma deuxième saison...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ma deuxième saison...

Message par Melo le Mar 9 Aoû - 3:28

Si ma mémoire ne fait pas défaut ça devait se passer en 97 au Québec.
Fort de ma première réussite l'année précédente j'ai accepté l'invitation d'un ami pour aller chasser le cerf de Virginie sur son territoire dans les cantons de l'est, nous sommes au Québec.
Donc le départ se fait un vendredi soir la veille de l'ouverture, Alain connait bien son territoire, il me donnera les renseignements nécessaires en cours de route pour trouver les coulées et m'indiquera ou se trouvent les "dortoirs" et "garde-manger".
C'est ma deuxième chasse et je ne suis pas trop équipé, il me prêtera un TS pour que je puisse m'installer en hauteur si le besoin se fait sentir.
Pour se faire sentir, il se fait sentir, une érablière recouverte de feuilles sèches qui craquent juste à les regarder, je décide de me percher en début d'après midi, je trouve une belle coulée avec des traces fraiches, sans vouloir chercher davantage je choisis un bel érable assez droit et haut avec une végétation assez fournie dans mon dos, en 5 mn j'ai trouvé "mon érable".
Le TS est une bonne idée, il fait trés chaud, trop à mon goût et je transpire assez facilement. Je mets mon harnais et commence à poser mes steps, j'installe le stand à la bonne hauteur, redescends couper quelques rameaux qui me dérangent et remonte avec mon sac à dos que j'accroche en arrière du tronc, mon tee-shirt et trempé, je le retire , messuie avec et le fourre dans un sac plastique, il est 15h30 max, les cerfs ne sortent pas avant 17h00 au plus tôt, je sors un autre tee-shirt, ma cagoule et les gants les plus fins. J'attache ma corde de sécurité et l'ajuste pour pouvoir me laisser aller dedans si je dois me pencher sans me sevir de mes mains pour me tenir... une légère brise se lève, que c'est bon de sentir cette fraicheur, je vais attendre quelques minutes avant de me revêtir, l'installation ma donnée chaud, une gorgée d'eau et je me laisse aller sur ma corde, penché en avant, les bras écartés en croix comme si j'allais m'envoler, je sent la brise me caresser, me rafraichir, les yeux mi-clos, l'énergie de cette brise me boost, j'ouvre les yeux lentement en reprenant mes esprits, la chasse va bientôt commencer (une pensée de débutant n'est-ce pas!!! Embarassed ) il y a en bas 5 paires d' yeuxqui se demandent qui est ce c.. perché dans un arbre en train de jouer l'épouvantail...comme s'il était cloué sur une croix, le bruit des sabots dans les feuilles et sur la rocaille du chemin va finir par me réveiller et mettre un terme à mon affût. j'attendrai encore un peu mais découragé je redescendrais pour faire les pistes et voir d'ou sont arrivés ces biches, 2 biches et 3 jeunes...
Je descends mon stand, quand le coin est brûlé ça prends plusieurs jours pour se replacer, je suis ma coulée dans la direction d'arrivée des biches et au bout de 80 m environ il y a non pas une coulée mais une autoroute qui arrive d'un champ de maïs et s'en va à travers bois rejoindre un champs... Demain matin j'irais me placer ailleur et reviendrais vers 15h00 par ici, je découvre un creux d' 1,5m x 1m, j'enlève les feuilles dans le fond et coupe les repousses ainsi que les radicelles des épinettes, je vais couper quelques branches pour faire un rideau et y plantes quelques fougères car il n'y a plus une feuille.
Le lendemain matin ne me donne pas d'occasion mais à 15h00 je suis allongé dans ma cuvette sur le dos mes vêtements sous moi pour faire un tapis mon sac en oreiller et avant de m'endormir je prends la terre à pleine mains et frotte ma veste, mon pantalon, et mon chapeau, les odeurs du coin pour camoufler la mienne.Je me réveille en douceur, pas de bruit, je prends mon arc l'étire quelques fois et m'allonge de nouveau.
Je somnole quand tout à coup des pas dans les feuilles, je me retourne sur le ventre pour pouvoir m'agenouiller et m'écrase au fond de ma cuvette quand j'apperçois un couple en train de se promener dans
le chemin, pu.... non pas encore grillé... Evil or Very Mad j'ai envie de sortir d'un coup à leur passage mais j'ai peur de provoquer un arrêt cardriaque. Je reste allongé et les regarde passer à quelques mètres de moi, moins de 10 mètres, je suis bien camouflé, pour des humains du moins... je me dis finalement que dans un coin comme celui là les cerfs doivent être habitués au passage d'humains, des promeneurs en plus, ça pourrait jouer en ma faveur, ils ont une odeur, font du bruit et ne cherchent pas les cerfs, les animaux sentent lorsqu'ils ne sont pas pourchassés. A peine 15 mn plus tard des pas de nouveau, mais des petits pas et nombreux, j'apperçois à moins de 100 m les cinq biches qui arrivent, les trois plus jeunes courent en avant et reviennent en arrière suivant les mères et repartent de plus belle sans être inquiétées. Une idée me traverse l'esprit, je sors une pomme de sac et l'écrase avec le genou je prends les morceaux avec mes gants et de la terre et jette ça en avant de moi à une dizaine de mètre, la première biche lève à peine le nez dessus suivi des deux jeunes qui ralentissent à peine la deuxième biche passe sont tour aussi, peut-être occupée à surveiller les humains qui sont passés 15 mn avant et la dernière ralentis après être passée aussi et s'arrête de dos, je me redresse sans bruit en plaçant mon arc entre deux battement de coeur, si proche qu'elle va l'entendre battre. Elle revient sur ses pas les autres ralentissent aussi elle se rapproche le nez à terre et les yeux qui regardent en l'air, de face, presque 3/4 face, pas tirable bien sûr...quoi que...

-non pas tirable je te dis!!!
-ok pas tirable...
-c'est tentant tu sais...
-j'ai dis NON!!!

les deux p'tits diable se chahuttent dans ma tête pendant quelle se rapproche, à peine une douzaine de mètre, elle regarde dans ma direction et là je sens quelle ne restera pas pour me faire plaisir, elle regarde en arrière où sont les autres, l'arc monte je regarde la où ma flêche doit aller et décoche avant quelle ne me capte, et là c'est ma deuxième connerie, la première un 3/4 face ce n'est pas terrible, pour un débutant encore moins et tirer rapidement avant d'arriver à pleine allonge... en cette année de grace il n'y avait les posts sur l'optimisation du matos, les essais, échecs et réussites de chacun, je tirais un longbow (piquet à tomate de 60#"29") des fûts en cèdre d'un poids total maxi 500gr avec une grizzly de 125gr. Rien de vraiment lourd en sous allonge de 8"au moins...tout ce qu'il faut pour foiré un tir qui foira...
Je vois voler ma flêche la où je regardais, la biche qui se prépare à sauter la corde et la flêche qui arrive et ne pénêtre pas, comme si l'épaule s'était enfoncée pour accuser le coup, un petit bêlement et l'explosion elle décolle comme si elle venait de voir le diable, elle a faillis mais ne le sait pas... Twisted Evil
Je vois ma flêche qui pends lamentablement juste retenue par la pointe sous la peau, mes fûts sont peints aux 3/4, il y a à peu près les premiers 8" qui sont naturel, de quoi prendre un bon repère, ma lame est à peine rentrée, elle a pris l'omoplate et a dû être arrêtée sur le rebord, les muscles et l'os ont absorbés le peu d'énergie.
J'ai quand même attendu 1/2 heure mais sans espoir et me suis mis sur la piste, arrivé devant des bouleaux je trouve les premières gouttes de sang bien rouge, j'espère voir quelques bulles mais rien de rien quedale, je suis les traces elle a retrouvée le groupe et encore quelques gouttes plus petites, espacées, elles ont sauté un fossé, de l'autre coté plus de sang, même à la réception, ça doit faire 300m maximum, comme de bien entendu la nuit est longue, il n'y a que ceux qui n'ont jamais blessé qui passent de belles nuits... Wink Le lendemain matin de retour sur la piste avec des yeux tout neufs mais quand même embrouillés, les mêmes indices, un petit gouttelette après le fossé et une dernière comme une tête d'épingle et les pistes des cinq qui restent groupées.
L'après midi le coeur n'y est plus mais je vais me placer quand même juste au cas où et... je revois mes cinq belles encore ensemble...ouf!!! trop loin, pas tirable mais je m'en fout et m'en contre fout... elle est debout.
Le soir j'ai croisé le chemin d'une belle grosse biche seule à travers une plantation d'épinettes vers 18h00 il fait si sombre dans ces bois, je me suis approché à quatre pattes, rampant comme un serpent... elle en rigole encore... Very Happy















avatar
Melo

Messages : 1206
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 63
Localisation : Notre Dame de Ham Québec et Grenoble 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma deuxième saison...

Message par stak le Mar 9 Aoû - 5:38

bravo à toi pour ce récit
il y a loin entre se placer près et réussir la chasse ; tous ceux qui ont chasser au tradi peuvent raconter une( ou des!) histoire comme la tienne Exclamation Very Happy
avatar
stak

Messages : 3283
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma deuxième saison...

Message par kibok le Mar 9 Aoû - 6:41

merci pour ce recit !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


avatar
kibok
Membre Bienfaiteur
Membre Bienfaiteur

Messages : 10688
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : TRUE-SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma deuxième saison...

Message par longbow le Mar 9 Aoû - 11:01

Merci pour le partage de ton aventure !
avatar
longbow

Messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 48
Localisation : Charente (là ou il y a le pineau et .. le cognac...) voila de quoi nous nous nourrissons dans le secteur. Il semblerai que l'on meurt plus vite de soif que de faim, alors je survivrai plus longtemps ....!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma deuxième saison...

Message par longbow le Mar 9 Aoû - 11:03

Merci pour le partage de ton aventure !
avatar
longbow

Messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 48
Localisation : Charente (là ou il y a le pineau et .. le cognac...) voila de quoi nous nous nourrissons dans le secteur. Il semblerai que l'on meurt plus vite de soif que de faim, alors je survivrai plus longtemps ....!

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum